Regards d’anciens et emblématiques commerçants de Chalon sur Saône sur notre actualité

Était ce vraiment mieux à l’époque ? Voici la question posée par info-chalon.com à deux anciennes commerçantes bien connues du centre ville de Chalon qui parleront et rappelleront certainement de nombreux souvenirs à une multitude de Chalonnais.

Ginette Dumarche, tenant le salon de coiffure « Salon Ginette » de 1959 à 1986, rue des Cornillons et Hélène Carroue, gestionnaire puis propriétaire de la chemiserie, Maison Carroue, rue Général Leclerc, créée dès 1900 (un vrai héritage familiale) puis fermée en Juillet 1986.

Nos deux comparses ont en commun une époque faste où nos commerces de ville étaient à la joie, faisaient partie de nos habitudes de consommation et de notre vie quotidienne.

Leurs regards sur notre actualité.....acerbe, piquant et sans détour.

Ginette aime à raconter que « même pendant la guerre nous n’étions pas confinés ! »...et adore ce souvenir de tout ces beaux moments où l’artisanat était mis à l’honneur et au cœur de la vie des résidents Chalonnais.

Un autre temps en somme !

Hélène est parfaitement consciente que notre époque n’est plus aussi prospère : « Nous n’avions tout de même pas les mêmes soucis »
Hélène se plaît aussi à se souvenir et encore vivre ces nombreux moments entre amies, pour beaucoup, amitiés liées au fil des ans avec de fidèles clients.

Aujourd’hui retraitées, elles profitent enfin empreints de souvenirs et de constats un peu amers sur leurs successeurs qu’elles ont soutenues et auraient aimé être tout aussi proliférants qu’elles mêmes.
Aucun de ces commerces ne se targuent d’avoir gardés la même activité et même une activité ! Salon de coiffure transformé en habitat et Chemiserie moult fois réinventé.

En attendant, une chose les unis, la volonté et le plaisir de vivre ! Une belle source d’optimisme bienvenue en ces périodes difficiles !

Comme quoi le travail c’est bien la santé, et la santé l’amitié alors enfin l’est ce toujours à l’heure où certains ne peuvent travailler ? Moins sûr mais à débattre. Un élan d’amitié et de solidarité procure un minimum de reconnaissance aux commerçants contraints à l’inactivité ....quelques mots, quelques soutiens dans la rue, sur les réseaux sociaux...une goutte d’eau,  un rien mais riche de sens et de réconfort pour ces commerçants privés du sens de leur vie.

Car oui un commerce c’est un tout ! Ginette nous le prouve en sortant ses albums remplis de photos et d’articles : concours national de coiffure où participent un apprenti plein de succès, une belle fierté pour cette passionnée aguerrie, article de presse et mettant en avant ses protégés formés par ses bons soins.

Pour le moment, consolons nous en admettant que nos anciens nous mettent un peu de baume au cœur en nous rappelant une époque faste qui nous paraît aujourd’hui certes lointaine mais tellement plus empreinte d’humanité.....Au delà d’un métier et d’un gagne pain, c’est toute une vie que l’on vient d’évoquer.

Et pour conclure, restons sur ces quelques paroles de Ginette : Vivement la vie, la vie d’avant, la vie meilleure, la vraie vie quoi !!

Anaïs

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche