Couvre-feu, variants du coronavirus… Ce qu’il faut retenir de l’intervention d’Olivier Véran

Le Ministre de la Santé a surtout bien pris soin de ne pas anticiper la communication présidentielle...

"Un plateau montant" .. plutôt qu'une vague. Difficile d'en traduire des propos rassurants mais de toute évidence, Olivier Véran a tenu à rappeler que la lutte contre la COVID est loin d'être acquise avec "une progression de 10 % par semaine". Contrairement au printemps, où la France avait été scindée en deux, avec un arc Atlantique relativement protégé, c'est désormais plus la cas au regar des chiffres énoncés par le Ministre de la Santé. Une manière déguisée d'appréhender les vacances d'hiver et d'anticiper les éventuels déplacements de l'Est vers l'Ouest ou le sud ? 

Côté couvre-feu, Olivier Véran a joué la carte de l'humilité tout en soulignant que le couvre-feu avait sans doute permis de limiter la casse en terme d'hospitalisations même si le résultat n'est pas à la hauteur des espoirs. A ce stade, "250 personnes sont admises chaque jour contre 170 en décembre" rappelant que ce sont 27 000 Français qui sont hospitalisés actuellement dont 3000 en réanimation. 

Au sujet du variant britannique, le Ministre de la santé a confié sa circulation sur le territoire, souhaitant éviter "une épidémie dans l'épidémie". 

Le gouvernement se laisse encore quelques heures ou jours, mais le troisième confinement ne fait plus guère de doute au regard des signaux diffusés ici ou là, d'autant plus que les vacances scolaires d'hiver arrivent à grands pas, et avec elles le risque de voir une diffusion accélérée. 

L.G

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche