Saint-Rémy

DEPARTEMENTALES - CANTON SAINT REMY - La gauche cantonale affiche ses valeurs et son bilan

Avec la retraite de Fernand Renault, conseiller départemental historique du canton, c'est tout naturellement son remplaçant, Stéphane Hugon, accompagné de Christine Louvel, qui ont pris les choses en main, "disponibles et déterminés".

Stéphane Hugon, maire de Lux, Christine Louvel, conseillère départementale sortante sont accompagnés respectivement d'Eric Valentim, maire de Varennes le Grand et Elise Martin, conseillère municipale d'opposition à Saint-Rémy, afin d'essayer de préserver le canton sud du Chalonnais dans l'escarcelle de la gauche départementale. Face à eux, la majorité départementale a sorti la cavalerie en sollicitant les deux maires des principales communes du canton, Raymond Burdin et Florence Plissonnier, réélus au 1er tour de scrutin pour la 2e fois en mars 2020. C'est dire que les résultats de ce canton auront valeur de symbole en faveur des uns et des autres. 

"Dans la continuité des actions engagées sur le canton, il y a encore beaucoup à faire en direction de nos jeunes, de nos aînés, de l'aide à l'insertion et à l'emploi, de l'aménagement, du vivre ensemble et de la protection de l'environnement" concède Christine Louvel, qui effectue son premier bilan de mandat, après avoir été élue conseillère départementale en 2015 aux côtés de Fernand Renault. 

"De formation éducatrice pour adultes handicapés, engagée dans la société civile et associative, mon parcours de vie a toujours été choisi et orienté vers le service et l'aide aux personnes les moins favorisées. N'ayant pas de mandat de maire d'une des plus grandes communes du canton, ma disponibilité sera encore pleine et entière pour le canton".

Malgré un mandat passé dans l'opposition départementale, l'équipe sortante du canton de Saint-Rémy affiche en toute sérénité son bilan de mandat pour les communes sud du Chalonnais, les travaux réalisés sur les collèges de secteur, à savoir ceux de Saint-Rémy et Saint-Marcel, mais aussi l'ensemble des dotations financières allouées à l'ensemble du tissu associatif cantonal. 

Côté projet, le binôme sortant entend porter toute son attention sur "une tarification dégressive en EHPAD, la diversification des modes d'accueil des personnes en perte d'autonomie, la création d'une mutuelle de solidarité, le soutien pour les dépenses de scolarité, renforcer les politiques de prévention sur la parentalité, l'inclusion des personnes en situation de handicap, accentuer les circuits courts, accompagner la rénovation énergétique, encourager le tourisme durable, lancer un plan de sortie de crise en soutien à la création... et la liste est loin d'être exhaustive. 

Laurent Guillaumé