Mercurey

CIFA Jean-Lameloise - Départ en retraite du directeur général Gérard Baudot

Alors que s’achevait l’année scolaire 2020-2021, l’heure de la retraite a sonné pour Gérard Baudot, à la tête du CIFA Jean-Lameloise depuis 2002.

Une page est en train de se tourner au CIFA (Centre Interprofessionnel de Formation d’Apprentis) Jean-Lameloise de Mercurey. Avec le départ en retraite du directeur général Gérard Baudot. Cette année, il ne remontera pas des Landes, son lieu de vacances préféré, pour préparer les différentes rentrées prévues fin septembre et début octobre. A 66 ans, le 1er juillet dernier, il a officiellement passé la main à son adjoint Emmanuel Dechamp, après une carrière longue de plus de quatre décennies.
Un parcours professionnel commencé... et achevé au sein du même établissement. « Un parcours à la japonaise » fait remarquer cet amoureux du pays du soleil levant. Après un an à Sciences Po et un BTS distribution - gestion commerciale en poche, Gérard Baudot entre au CIFA comme formateur gestion, vente et marketing en 1979. Onze années plus tard, en 1990, Gérard Baudot devient responsable pédagogique et, après avoir brillamment obtenu à l’Université de Rouen en 1997 une maîtrise en sciences de l’éducation puis en 1999 un D.E.S.S. en ingénierie de la formation, en 2002 il succède à Jean-Pierre Chatillon à la tête du CIFA.


De nombreuses évolutions sous sa direction


2002-2021. Dix-neuf années au cours desquelles le centre de formation a beaucoup évolué, tant structurellement que pédagogiquement. Quatorze millions d’euros ont ainsi été consacrés à la rénovation des bâtiments. Depuis 2005 le CIFA fait l’objet de la certification ISO 9001, relative à la mise en place d’un système de management de la qualité. L’établissement n’a pas attendu l’arrivée du Covid-19 pour développer dès 2005 l’enseignement à distance avec la FOAD (formation ouverte à distance), basée sur le Digital Learning. Des échanges de pratiques pérennes ont été institués avec le Japon, l’Indonésie, le Timor Leste et l’Estonie et des projets sont en voie de réalisation avec la Chine et Mayotte. A ce titre, Gérard Baudot a bien l’intention de garder des liens à l’international, et plus particulièrement avec l’Indonésie en partenariat avec l’Institut Franco-Indonésien. 


Une retraite bien occupée


Vous connaissez le japandi ? Ce nouveau style d’intérieur, fusion entre le design japonais et le design scandinave, est apparu en 2015 et est vite devenu une passion pour Gérard Baudot en même temps que le jazz. Deux passions auxquelles le nouveau retraité entend pleinement se consacrer. Mais auparavant l’ancien patron du CIFA compte bien concrétiser un projet qui lui tient à cœur : construire un radeau puis relier le lac d’Hourtin au lac de Lacanau et au Bassin d’Arcachon. « Au maximum au printemps prochain », annonce-t-il. Les premiers mois de la retraite vont donc être bien occupés, d’autant plus qu’il est past-président du dynamique lions-club Chalon Doyen. « Je ne vais pas avoir le temps de m’ennuyer » fait-il remarquer. 


Un nouveau directeur qui connait bien le CIFA


C’est une habitude au CIFA, la promotion se passe souvent en interne et tout logiquement le numéro 2 est devenu le numéro 1, Emmanuel Dechamp succédant à Gérard Baudot. Le nouveau directeur, qui est âgé de 50 ans, n’arrive pas en terre inconnue. Après une vacation de 3 ans dans l’Yonne, il est entré dans l’établissement en 2000 en tant que formateur d’éducation physique et sportive, puis est devenu responsable du développement des formations professionnelles hors apprentissage en 2007 avant de s’occuper de la communication en 2015 et d’être nommé directeur adjoint en 2020. « Pendant tout ce temps j’ai appris à connaître tout le monde » souligne-t-il.
Changement de directeur mais pas changement de politique. « Je vais rester dans la même ligne de travail que mon prédécesseur » confie Emmanuel Dechamp. L’objectif premier étant que l’établissement demeure l’un des centres de formation d’apprentis les plus importants de Bourgogne-Franche-Comté. Chaque année le CIFA Jean-Lameloise accueille plus de 1 200 élèves et assure la préparation à une trentaine de diplômes dans les secteurs de la coiffure, de l’alimentation, de la restauration-hôtellerie, du commerce, de l’assurance et de la photographie. 

Gabriel-Henri THEULOT