Chalon sur Saône

S'électriser avec la comédie musicale Champs-Elysées le 13 janvier à Chalon, en ayant souvenance...

De juin 1982 à juin 1990 principalement, l’émission de télévision de divertissement Champs-Elysées faisait la part belle chaque samedi soir aux tours d’horizon du moment, sous la férule de Michel Drucker. Le lundi 13 janvier 2020 à 15h, salle Marcel-Sembat à Chalon-sur-Saône, la Compagnie Trabucco rebraquera les projecteurs sur cette époque, après en avoir détourné le sens initial. Pour d’abord et avant tout rire sans prise de tête. Interview pour info-chalon.com de Sophie Berquez, gérante de la société Arc en ciel Productions, et coordinatrice artistique.

Comment circonscrire votre fonction de coordinatrice artistique ?

«Nous, on écrit des comédies musicales. Elles réunissent trois armes : la danse, le chant, et la comédie. Il y a un metteur en scène, une chorégraphe, un auteur, etc. et il faut coordonner le tout, ce qui n’est pas forcément évident, parce qu’on est tous d’horizons différents et que nous n’habitons pas ensemble tous les jours. C’est mon rôle. »

Depuis quand tourne ce spectacle, et quels sont les commentaires les plus récurrents ?

« On est assez productifs. Nous produisons deux comédies musicales par an, du coup le dernier en date tourne depuis début novembre seulement. L’écriture a commencé au printemps de l’année dernière, et la mise en corrélation de toutes les équipes a été faite juste à l’automne, au mois d’octobre. On entend dire que c’est assez burlesque, que l’on s’amuse, que l’on a envie de danser. On est vraiment sur une comédie pleine d’humour et assez moderne, puisque là on a un programme des années 80-90, avec une comédie petite dans son ensemble, car nous sommes six sur scène. »

Les aficionados de l’ex-émission éponyme animée par Michel Drucker s’y retrouvent-ils, d’une manière ou d’une autre ?

« Oui, car l’ambiance s’en est inspirée, maintenant ce n’est pas du tout une copie conforme, ou une parodie, etc. On a plutôt allié deux choses : cette ambiance des années 80 où tout était un peu permis de dire sur les plateaux, le politiquement correct l’était beaucoup moins, et en plus, on s’est inspiré plus récemment des émissions de téléréalité, où on partage des tranches de vie avec le public. On a fait un mix des deux, et on arrive à ça, une comédie musicale dans laquelle on tourne tout en dérision, rien n’est absolument pris au sérieux. »

Quels furent les écueils à proscrire pour que cette comédie musicale soit une réussite ?

«Ce qu’il ne faut justement pas faire, c’est essayer de parodier, ça aurait été la plus grosse erreur. Je pense qu’il faut rester absolument soi-même, garder bien son autonomie artistique, son indépendance d’esprit, pour justement ne pas faire de copié-collé, ça c’est très, très, très mauvais. On a notre marque de fabrique, nous sommes très indépendants. Nous n’avons pas un programme original, puisque c’est un programme de reprises de chansons françaises, donc il ne fallait surtout pas vouloir jouer un personnage qui existait déjà. »

Faut-il avoir nécessairement connu cette époque pour la revivre sans réserve ?

«Pour les personnes qui sont sur scène, elles ont toutes connu cette période, je crois qu’il faut quand même avoir quelques références. En tant que spectateur, je dirais que comme on joue en semaine l’après-midi, il y a peu de chances que de jeunes actifs viennent nous voir. Le programme ne leur est pas forcément dédié, ainsi qu’aux jeunes en général. En revanche ce n’est absolument pas un spectacle réservé au 3ème âge. Ce spectacle est grand public qui pourrait être vu par n’importe qui, ça c’est clair. Avec références, c’est mieux, sans références on s’en fiche, parce que comme Je vous dis, on s’est inspiré d’une émission des années 80, mais on a mixé avec de la téléréalité, donc c’est assez drôle d’avoir le parallèle. »

Quels chanteurs, par procuration, reviennent ou se maintiennent sur le devant de la scène ?

«Je vais plutôt vous parler des titres que l’on a choisis. On a un programme très varié, vraiment très varié. On va retrouver la fameuse « Ballade des gens heureux », « Envole-moi », «Le jerk », ou « Barcelona »…des titres comme ça qui ont marqué la mémoire. Ils vont se côtoyer, alors qu’on n’aurait pas pu les voir ensemble. On existe depuis vingt-cinq ans, ça faisait très longtemps que nous n’étions pas venus à Chalon. Il y a eu une période de creux où effectivement on avait moins de public, donc on a décidé de revenir pour retenter l’aventure sur Chalon. Maintenant, c’est une tournée qui marche hyper bien, il y a beaucoup, beaucoup de monde dans les salles, et les gens sont contents, puisqu’ils réservent déjà pour le prochain spectacle en attendant de voir ce que l’on va proposer la prochaine fois. J’aimerais que la ville de Chalon suive comme les autres villes. »

On peut encore réserver sa place

Tarif unique : 29,00 euros. Plus d’infos auprès d’A Chalon Spectacles ([email protected], 03.85.46.65.89). Points de location : Office de tourisme et des congrès du Grand Chalon (03.85.48.37.97) ; billetterie internet&grandes surfaces , réseaux France Billet et Ticketnet.  

Crédit photo : DR                                                                  Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                                 [email protected] 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche