Chalon sur Saône

Du shiatsu pour redonner les clés de l'efficience et de la plénitude

Vocable nippon se traduisant par « pression des doigts », toutefois échafaudé sur la médecine chinoise, le shiatsu ambitionne de « secourir » au nom de sa valeur intrinsèque la veuve et l’orphelin, mais également tous ceux qui entrent dans son champ de compétence, avec une approche globale. Praticienne ad hoc, Anne Coulon veut en être l’une de ses dignes représentantes en envoyant paître les racines du mal, au bénéfice du réveil d’un agrément précieux.

Ne pas piétiner les plates-bandes d’autrui, et « Aide-toi, le ciel t’aidera »

Aide-soignante dans une autre vie, puis bourlingueuse d’après ses propres termes, la Chalonnaise aura eu à un moment donné une révélation, tout bien pensé, salutaire. « J’ai rencontré une jeune femme qui se formait en réflexologie plantaire, et j’ai été son cobaye. C’est elle qui m’a orientée sur les soins énergétiques. »

La vie est ainsi faite, entre autres, de ces tractions vers le haut. Si son apprentissage en psychologie énergétique à Lyon au sein de l’école CRESEC a eu lieu il y a six ans, elle pratique depuis un an et demi à Chalon-sur-Saône. Actuellement rue d’Autun, mais très prochainement le transfert devrait se dérouler jusqu’à la place Carrée. Sa patientèle vient la voir avec le ferme espoir qu’en un coup de baguette magique il n’en paraîtra plus rien. Or, ce n’est pas exactement ça…Ce shiatsu thérapeutique estampillé psycho-énergétique, s’il est important qu’il réponde à la demande de la personne (et pour cause !), jamais ne doit-il se livrer à la folie des grandeurs en outrepassant ses limites.

«Redresseuse de torts », Anne cadre le sujet. »Je suis là pour aider, et si c’est le cas, c’est bien. Je mets juste en mouvement les choses, mais c’est surtout le patient qui travaille. On peut aussi soutenir des thérapies sans remplacer le médecin, et sans que les gens arrêtent leur traitement. Beaucoup de personnes s’interrogent. Si le corps n’est pas détendu, l’esprit ne peut pas l’être. Il faut retrouver le beau de soi-même, ce qui fait qu’on pourra dépasser son problème. » Les temps changent, la peur de l’inconnu a tendance de plus en plus à s’estomper. »Les gens commencent à s’ouvrir, même s’il est difficile de changer la vision des choses. A moi de voir comment je peux remédier à cela, en lien avec les points d’acupuncture qui peuvent soulager physiquement, moralement. 

Ca peut être accompagné de plein de choses. Il faut arrêter de lutter contre la douleur, dépasser ce stade, à l’aide du pourquoi et du comment. » Harmonisation énergétique, ressourcement et vitalité, voici le triptyque gagnant, conformément à la formule consacrée.

 

Et si l’on parlait un peu des maux à museler ou du moins à réfréner ?

Le panel est assez large. Il y a par exemple l’arthrose à prendre en compte, sachant qu’il serait utopiste de penser que son action néfaste puisse être stoppée net. Les problèmes psychologiques ne relevant pas de la psychiatrie, le mal-être des ados, les angoisses, les dépressions saisonnières ou non, les insomnies, les allergies, les règles, la préménopause, tout ce qui est hormonal, etc. Souci de santé ô combien douloureux, la sciatique serait une fieffée vilaine. « Elle est en lien avec des vieux schémas qu’on ne veut pas lâcher. Souvent, il y a une histoire émotionnelle qui frappe à la porte », souligne Anne Coulon, laquelle est en train de se familiariser davantage avec l’aromathérapie par le biais d’un enseignement savamment orchestré.

 

L’aspect pratique

La séance type dure d’une heure quinze à une heure trente minutes, et coûte 50,00 euros. Avant d’y prendre part, un entretien a systématiquement droit de cité, plus consistant la toute première fois afin que la thérapeute puisse poser ses jalons en connaissance de cause. Il est à noter que, même bien-portant, et en partant du principe que prévenir c’est guérir, mieux vaut selon la praticienne réserver une séance ou deux dans l’année, à des fins de rééquilibrage de l’organisme. Ce qu’elle résume par : »Le corps et l’esprit ont besoin d’être entretenus. »

 

Une autre possibilité d’éprouver du bien-être. Amma, levez la main !

D’ordinaire mis en œuvre sur une chaise ergonomique, ce shiatsu est utilisé dans le cas présent par Anne Coulon directement sur le sol, sauf si le patient éprouve des difficultés dans la position étendue, auquel cas la chaise deviendrait l’alternative adaptée. C’est réservé au monde de l’entreprise, et donc  chaque session – durée : un quart d’heure- se déroule ailleurs que dans son cabinet. L’exécutante patentée ne tarit pas d’éloges sur cette activité : »Ca consiste à libérer les tensions, et ça permet une meilleure concentration ainsi qu’une meilleure efficacité. La discipline peut apporter des bienfaits énormes. » Dont acte. Il vous en coûtera 50,00 euros, et apprenez qu’elle est susceptible si besoin d’oeuvrer à votre domicile.

 

 

 Les coordonnées, des fois que…

Anne Coulon : 06.26.49.52.13, [email protected], www.lightshiatsu.fr  

                                                                                                              Michel Poiriault

                                                                                                              [email protected]   

   

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche