Chalon sur Saône

Retour en images sur la grande mobilisation à Chalon-sur-Saône pour la défense de l’hôpital public

Ce mardi 16 juin, à Chalon-sur-Saône, les principaux syndicats et collectifs de personnels soignants appelaient à une journée de grève et de mobilisation pour demander plus de moyens et une hausse des salaires. Une démonstration de force qui a réuni plus de 1200 manifestants dans les rues de Chalon-sur-Saône. Retour en images et détails avec Info Chalon.

Après avoir été en première ligne face à la crise sanitaire du COVID-19, 3 mois de combat acharné, les personnels soignants se sont fortement mobilisés, ce mardi 16 juin, dans les rues de Chalon-sur-Saône, réclamant davantage de moyens et une augmentation des salaires.


Alors que le Ségur pour la Santé tarde à se concrétiser et que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a promis d'apporter «toutes les réponses» aux inquiétudes des soignants, dès le début du mois de juillet, les principaux syndicats et collectifs de personnels soignants ont décidé de maintenir, partout en France, la pression sur le gouvernement, 15 jours après le déconfinement.


Partis du Centre hospitalier William Morey, à 14 heures 30, plus de 1200 manifestants, pour la plupart masqués, ont battu le pavé et dans le calme, en direction de l'Hôtel de Ville.


Le cortège a pris le chemin de la Grande Rue Saint-Cosme, l'Avenue Nicéphore Niépce et le Quai Gambetta avant de s'arrêter sur l'Esplanade du Port Villiers, près de la statue de l'inventeur de la photographie.


«Nous ne sommes pas des héros!», lance Hervé Maillot, secrétaire général CGT Santé-Action Sociale, rappelant que les personnels soignants attendent plus que des médailles ou des louanges, pour sauver l'hôpital public.


Ensuite les manifestants se sont dirigés vers la Place de l'Hôtel de Ville via la Rue du Port Villiers.


Arrivés sur les marches de la mairie, toutes banderoles déployées, de nombreux représentants syndicaux des personnels soignants ont pris la parole.


«Nous sommes très contents de la mobilisation et du soutien de la population, ça nous motive et rendez-vous le 30 juin!», dira, à ce sujet, Sandra, infirmière.


Même son de cloche, du côté des sections réanimation et bloc opératoire. Nous avons recueilli les réactions de quelques uns d'entre eux, attablés à une terrasse du Saint-Pierre, la manifestation ayant pris fin aux alentours de 16 heures 30.


Les organisations syndicales et les personnels soignants appellent à une nouvelle journée d'action, le mardi 30 juin «voire le 14 juillet».


«Nous sommes contents de la mobilisation mais surtout nous espérons que c'est le début de quelque chose», nous explique, plein d'espoir, Paul-Simon Pugliesi, médecin en réanimation, lequel a également pris la parole sur les marches de l'Hôtel de Ville où Gilles Platret, le maire de Chalon-sur-Saône, Annie Coulon et Bruno Legourd, adjoint au maire en charge des affaires sanitaires et sociales, les ont accueilli, se joignant aux manifestants.


«Nous, on faisait partie d'un bloc à Montceau-les-Mines, qui a été fermé justement, à cause des économies qui ont été réalisées sur la santé, nous (en montrant son voisin de table) avons fait partie de ceux qui ont été intégrés à l'Hôpital de Chalon. Nous revivons le même cauchemar, on se retrouve dans la même situation qu'à Montceau. Un hôpital en déficit, des économies réalisées etc... C'est-à-dire qu'après les petits établissements qui ont été obligés de fermer, c'est au tour des gros établissements!», nous explique un autre infirmier.


«Je suis très satisfait des usagers qui sont venus nous prêter main-forte pour cette manifestation. On les attendait, ils nous ont fait plaisir tout au long de la période de confinement, en nous applaudissant, tous les soirs à 20 heures. Maintenant, ça s'est concrétisé dans la rue», déclare, à son tour, Rachid Digoy, infirmier du bloc opératoire.


Étaient également présents à cette manifestation, Alain Challot, délégué CGT Santé Action sociale, Dolorès Arnao, co-trésorière du Parti Communiste Français (PCF) du Grand Chalon, Pierre Du Mortier, secrétaire général CGT du CHS Sevrey, et François Bucaille, secrétaire général de l'Union Force Ouvrière (FO) de Chalon-sur-Saône, pour ne citer qu'eux.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche