Chalon sur Saône

«Libérez Chalon-sur-Saône, Monsieur le maire!»

Cette injonction résume le cri du cœur de l'ancien candidat LREM aux élections municipales, Alain Rousselot-Pailley. Ce dernier nous livre son avis sur la gestion post-confinement de la Ville. Propos recueillis par Info Chalon.

Après le confinement, pour Alain Rousselot-Pailley, chef de file de la liste Ensemble Chalon aux dernières élections municipales, «le retour à la vie normale» semble plus complexe à gérer pour Gilles Platret, le maire (LR) nouvellement réélu de Chalon-sur-Saône.


Le conseiller municipal d'opposition nous livre son avis.


«Il faut qu'il (le maire) sorte de son immobilisme, qu'il libère Chalon-sur-Saône et qu'il lui redonne la vie avec la progressivité nécessaire par rapport à la pandémie, on est bien d'accord, mais aujourd'hui, il est en train de faire peser sur la ville une chape de plomb qui n'est pas tenable. Le maire se retranche derrière les aspects gouvernementaux alors que partout en France, dans toutes les autres villes, on est en train d'avancer sur cette phase de déconfinement, ce qui n'est pas le cas chez nous, on prends un retard», nous explique ce dernier.


«Il entretient des peurs, des angoisses, par rapport à ça. À cela s'ajoute, je pense, en plus, qu'il faut qu'il soit beaucoup plus actif. Dans les solutions sur l'après-COVID, dans leurs formes adoptées, c'est une sorte de décentralisation. C'est-à-dire que les décisions soient prises au plus près de la population. Or, toutes les décisions qu'il a prise vont plutôt dans le sens du repli, comme les interdictions qu'il a fait appliqué stricto sensu, au pied de la lettre, alors qu'il y avait des dérogations possibles avc les autorités publiques. Ce qui m'interpelle aussi, c'est que comment demain lorsqu'on voudra, c'est dans le discours du Président (Emmanuel Macron) qui n'a pas prononcé le mot 'décentralisation', rendre un pouvoir moins virtuel, beaucoup plus proche des habitants en terme de décisions, d'adopter vraiment des décisions localement», poursuit-il.


«Comment, Gilles Platret, demain, va pouvoir gérer la Ville dans cet état d'esprit?», s'interroge l'ancien candidat investi par La République En Marche (LREM) lors de la bataille pour la mairie de Chalon-sur-Saône.


«Cela rejoint la problématique de la démocratie locale et on voit tout de suite qu'il est pas dans la concertation. Il n'a pas été dans la concertation avec les minorités (politiques au Conseil municipal) dans la gestion de la crise, nous l'avons vu dès l'installation du Conseil Municipal. Il est même en opposition avec cette gestion de la décentralisation et l'animation de la démocratie locale. Voilà, c'est ça qui est important! C'est un vrai handicap pour la Ville demain. Alors, s'il vous plaît, libérez Chalon-sur-Saône, Monsieur le maire!», conclut-il.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche