Grand Chalon

Réactions d'anciens de Freyssinet à l'ouverture du nouveau parc à l'entrée Sud de la ville

À l'occasion de l'ouverture au public du parc Eugène Freyssinet, Info Chalon a recueilli les impressions de deux anciens salariés de Gardy puis de PPC Freyssinet qui a cessé ses activités en 2006.

Avant d'être un nouvel espace de verdure dédié au sport et à la détente, à l'entrée Sud de Chalon-sur-Saône, le lieu où se dresse le parc Eugène Freyssinet, ouvert au public depuis, ce samedi a eu de nombreuses vies en plus de 90 ans.


Autrefois, en lieu et place du parc, se trouvait un bâtiment, la Halle Freyssinet, dont l'histoire remonte à 1955, date à laquelle Gardy, entreprise spécialisé dans l'appareillage électronique, y avait construit une usine servant à fabriquer des instruments pour le groupe. En 1987, PPC Freyssinet, une filiale de Vinci Construction, rachète le site pour y produire des ancrages, des appuis mécaniques et des joints en élastomère destinés aux chantiers.

En 2006, c'est la cessation d’activités pour PPC Freyssinet.


«Ça me fait bizarre d'être ici. Avant, j'avais l'impression que c'était trop petit et maintenant que le bâtiment est détruit, on dirait que c'est énorme! On dirait qu'il y a jamais eu d'usine ici! Maintenant, ça me rappelle des souvenirs», s'exclame Antoine, installé à Chalon-sur-Saône, depuis 1988 et qui a travaillé aux achats pour Freyssinet, pendant 40 ans.


«J'ai suivi la boîte depuis Paris jusqu'ici», précise-t-il.


Retraité, Antoine coule des jours heureux avec sa femme, à Chalon-sur-Saône.


Même son de cloche pour Daniel Travers, arborant encore un maillot de Freyssinet et qui a été embauché chez Freyssinet, en 1973 : «Cela fait 10 ou 12 ans que je suis à la retraite et j'ai quitté le site de Saint-Rémy pour aller à Saint-Eusèbe puis après je suis parti à la retraite. Pour moi, c'est surtout le nom Freyssinet qui reste. J'aurais préféré qu'on garde l'architecture pour en faire, par exemple, un marché couvert. Bon... là, ils ont quand même imité avec cette structure qui couvre les terrains pour le padel et ça, ça me plaît!»


«Je suis par contre déçu du site», poursuit Daniel,nuançant son propos, «on peut pas faire le tour des activités, il y a pas d'allées pour les spectateurs et ça, c'est un petit peu dommage par rapport à l'argent injecté».


«Ils ont pas pensé aux gens qui veulent voir les sportifs! J'ai tout de suite remarqué ça mais ça reste une belle reconversion. Bon, j'espère que la ville de Saint-Rémy sera capable d'assumer quand je vois qu'on veut faire des économies d'énergie la ville mais que là, on a mis des spots et tout un tas de trucs... Après, on verra... Je pense à la vie actuelle... c'est tout neuf, j'espère qu'il y aura pas de vandalisme. Aujourd'hui, on parle que de choses qu'on casse, c'est un petit peu dommage parce que c'est pas fermé! On verra dans quelques temps... On veut tout faire pour les jeunes mais les jeunes ne respectent pas les choses», nous confie le retraité qui garde de bons souvenirs durant ses 47 années chez Freyssinet.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche