Election municipale

MUNICIPALES - Retour sur le meeting de campagne de «Bien Vivre à Chalon»

Lundi, avait lieu le meeting de campagne de «Bien Vivre à Chalon», la liste citoyenne, écologiste et solidaire conduite par Mourad Laoues, à la Maison des Syndicats. Retour sur la soirée avec Info Chalon.

Lundi, à 20 heures, la liste citoyenne, écologiste et solidaire conduite par Mourad Laoues, «Bien Vivre à Chalon», tenait son meeting de campagne dans la Salle des Congrès de la Maison des Syndicats.


Et à soirée spéciale, invité spécial! À savoir, l'eurodéputé Europe Écologie Les Verts (EELV), David Cormand, venu soutenir le candidat à la mairie de Chalon-sur-Saône, et dont vous pouvez retrouver l'entrevue qu'il nous a accordé (cf. l'article d'Info Chalon du mardi 10 mars 2020). 


La soirée était animée par Amandine Ligerot et Christophe Regard, respectivement les numéros 2 et 3 de la liste.


Autre personnalité invitée, Thierry Grosjean de la Confédération des Association pour la Protection de l’Environnement et de la Nature de Saône-et-Loire (CAPEN 71) et membre de France Nature Environnement (FNE) a été le premier à prendre la parole.


«Ces élections municipales reposent sur un socle encore fertile de valeurs qui ont été expérimentés par des centaines de milliers de militants écolos anonymes pendant 50 ans de luttes. Mais aussi héritiers "en même temps", comme dirait Macron, de luttes sociales et féministes. Aujourd'hui, Mourad, vous toutes et tous, nous portons cette mémoire pour passer le relais. Nous le faisons dans l'urgence. Mais il n'y aura pas d'avenir pour l'écologie sans des écologistes héritiers de l'ensemble solidaire de ces mémoires», explique le militant écologiste de longue date.


«Ne reproduisons pas l'erreur réciproque d'une écologie politique coupée de l'écologie associative. Nous avons l'obligation de réussir ensemble!», prévient-il.


«Nous sommes loin des élucubrations droitières ou fascistes voulant nous imposer des prétendues protections contre des dangers imaginaires ou fantasmés : la peur de l'autre, des réfugiés climatiques, de la différence raciale ou autre» déclare Thierry Grosjean.


«Le 14 mars, montrons déjà notre détermination commune à nous unir et démontrer qu'il existe encore, à Chalon comme ailleurs, d'autres voies possibles! Et après le 15, restons mobilisés pour rendre notre avenir le plus résilient possible!», conclut ce dernier avant de céder la parole à David Cormand.


L'eurodéputé, ravi de l'intérêt porté par de nombreux Chalonnaises et Chalonnais à la question de l'environnement et de l'écologie en général, a, à son tour, tenu un discours d'encouragement pour la liste «Bien Vivre à Chalon».


«La première des bonnes nouvelles, c'est la prise de conscience inédite dans la société —Non seulement dans la société occidentale mais aussi partout dans le monde — qu'en réalité, le modèle dit de développement qu'on nous a proposé, parfois et souvent imposé, connaît des limites», dira, entre autres, l'eurodéputé, «heureux d'être parmi» eux, ce soir.


«Nous sommes à la croisée des chemins! Soit on persiste dans ce modèle, c'est ce que propose le gouvernement actuel mais c'est ce que proposait, pour être tout à fait juste, les précédents, soit on se laisse gagné par la tentation d'une nostalgie morbide... Et là, le retour en arrière, le repli sur soi... Thierry (Grosjean) en parlait du repli sur soi. Et c'est la tentatiion du pire. C'est la tentation de la menace brune. Et on voit dans les moments de péril et c'est pas un hasard si cette menace ressurgit. C'est toujours dans les temps sombres que la tentation de l'ombre fait ses choux gras. Et là, il y a une troisième option, face au côté obscure de la Force, c'est le côté vert de la Force, et c'est ce que vous essayez de construire».


«Notre dynamique est née au printemps 2018. Un certain nombre d'entre nous, engagés dans la vie associative locale, ou simplement intéressés par la politique locale, souhaitait une alternance écologiste et citoyenne à Chalon. Nous avons créé le Collectif Bien Vivre à Chalon dans le but de construire cette alternance, autour des valeurs d'écologie, de démocratie et de solidarité. En septembre 2019 nous avons lancé un appel autour des valeurs, qui a rapidement été signé par une centaine de personnes. Fin septembre nous lancions officiellement la liste Bien Vivre à Chalon, qui a cette dynamique aujourd'hui» dit Mourad Laoues, parlant d'une «équipe diversifiée, rassemblée autour des valeurs d'écologie, de solidarité et de démocratie, qui viennent d’horizons divers».


«Un large rassemblement de femmes et d'hommes qui ont déjà une expérience politique pour certains, ou qui s'engagent pour la première fois dans une élection pour beaucoup d’autres. Mais nous avons tous en commun de porter des initiatives en faveur de la transition écologique, sociale et démocratique», poursuit-il.


Avant de rajouter :


«Nous avons tous en commun de porter des initiatives en faveur de la transition écologique, sociale et démocratique. Je voudrais les remercier vivement ici. Grâce à eux, nous avons mené une belle campagne. Dynamique, citoyenne, motivée, soudée et qui a su rassembler. C'est une première pour une telle liste sur Chalon et j’en suis fier. Je suis fier de cette équipe qui porte le renouvellement des pratiques démocratiques : l'implication citoyenne dans la gouvernance de la ville».


«Pour une ville plus verte, plus solidaire, plus démocratique, pour réussir à faire entrer enfin Chalon dans le 21ème siècle,naturellement!», conclut le candidat.


Une centaine de personnes ont assisté à ce meeting de campagne à la Salle des Congrès de la Maison des Syndicats de Chalon-sur-Saône.


La fin de la soirée s'est poursuivie autour du verre de l'amitié et en musique avec Ugo et Jonathan.


Prochaine réunion publique de la liste «Bien Vivre à Chalon», ce mercredi soir, de 20 heures à 22 heures, dans le quartier Bellevue-Saint-Cosme, à la Salle Claudius Gazelle, 4 Rue Lieutenant Rompion.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche