Givry

MUNICIPALES : Pour Juliette Méténier-Dupont, chef de file de Génération(s) Givry, « Nous sommes très fiers de notre bilan, que chaque givrotin peut juger! »

C'est ainsi que la Maire sortante de Givry a entamé la dernière réunion publique de son équipe, qui s'est déroulée jeudi soir, devant une centaine de personnes.

 

Après avoir remercié les participants qui ont osé se déplacer jusqu'à la salle des fêtes, malgré le contexte anxiogène que nous connaissons actuellement, Juliette Méténier-Dupont a fait part de sa satisfaction, liée à l'investissement de son équipe lors de la dernière mandature, qui l'a vue investir plus de 8 millions d'euros, pour « réveiller la belle endormie qu'est Givry et lui offrir la place qui lui est dévolue en tant que Chef lieu de canton ».



Présentation des membres et du programme de l'équipe :

Elle a ensuite laissé la place aux membres de sa liste, qui se sont présentés au public présent.

Puis, ceux d'entre eux qui sont plus particulièrement rattachés à l'un des 5 projets du programme proposé par la liste, ont pu développer les principales actions, dont ils ont la responsabilité, actions qui ont été mentionnées à plusieurs reprises dans les documents, que chaque givrotin a pu recevoir dans sa boite aux lettres.



« L'attractivité de la commune est réelle » :

Puis la tête de liste a repris la parole pour évoquer l'attractivité de la commune. Après avoir rappelé qu'une dizaine de commerces et 3 entreprises se sont installées sur la commune durant la dernière mandature, elle a précisé que d'autres vont arriver très prochainement, comme une entreprise d’œnologie, un restaurant gastronomique, ainsi que la reprise prochaine de la « Mie câline », boulangerie qui a fermé ses portes dernièrement.

Elle est aussi revenue sur les propos tenus lors de la dernière réunion publique de la liste concurrente, à savoir « des retombées insuffisantes pour le village, au regard des 500 000 touristes qui passent sur la voie verte chaque année. » Juliette Méténier Dupont à d'abord tenu à corriger ce nombre « qui s'élève en réalité à 125 000 » et a contredit cette affirmation en annonçant en appui la fréquentation de Givry Vins et Tourisme, qui « en 2019, a reçu la visite 2251 personnes, dont 17% d'étrangers et a vendu 2380 bouteilles, soir 19% de plus qu'en 2018 ».

Elle s'est aussi félicitée de la construction d'une nouvelle gendarmerie sur Givry, qui se traduira par la création sur la commune de 10 nouveaux logements au sein de cette garnison, ainsi que la mise à disposition des 7 logements qui y figurent actuellement, lesquels seront refaits à neuf pour accueillir de nouvelles familles.



Une ouverture dans la gouvernance de la commune :

Juliette Méténier-Dupont « a regretté de ne pas avoir pris suffisamment le temps, lors de la précédente mandature, de consulter plus d'experts sur les sujets qui intéressaient la commune.

Pour le prochain mandat, elle propose donc de créer des commissions externes, qui seront rattachées à chaque projet, et dont l'accès sera ouvert à toute personne (givrotine ou pas), désirant s'investir sur un sujet qui lui est cher et durant la durée qu'elle souhaitera. »



« Les Finances de la commune sont saines » :

La chef de file de la liste « Génération(s) Givry » a pu entendre que « Givry était endettée et qu'on allait augmenter les impôts ».

Elle a donc souhaité rappeler « qu'en 2017, la réforme fiscale a fixé et figé des taux pour la fiscalité locale. Cela tombe d'ailleurs bien, car si les augmentations avaient dû continuer dans le temps, nos agriculteurs et viticulteurs allaient finir par rencontrer de sérieuses difficultés! Pour respecter ces contraintes budgétaires, la commune s'est donc efforcée d'avoir une gestion exemplaire.Et si au final les impôts augmentent, c'est juste parce que l’État a majoté les bases qui servent à leur calcul  »

La Maire sortante s'interroge par ailleurs sur « l'utilité de rajouter un contrôle supplémentaire des comptes, comme le propose la liste concurrente. Nous sommes en effet déjà en audit permanent ! ».

Quant à la capacité d'endettement de la commune, «si on le souhaitait, au vu de notre situation, on pourrait encore emprunter 2 millions d'euros. Par ailleurs, si l'on se réfère au taux du dernier emprunt réalisé (0,79%) et au taux actuel de l'inflation (1,2%), on voit que l'emprunt est à ce jour, un acte de gestion plutôt positif ! Cela ne nous empêche bien sûr pas de gérer l'argent public le mieux possible »

Sur la baisse des indemnités des élus, « l'équipe actuelle a déjà décidé en 2014 de les diminuer de 18%. Porter ce taux à 20% reviendra à réaliser une économie qui sera négligeable. Quant à restreindre le nombre d'adjoints, cela reviendra à augmenter la charge de travail du Maire, qui est déjà très lourde à gérer aujourd'hui».

 


Séance de Questions-Réponses :

Fermeture du point « Informatique » :

« Cette fermeture fait suite à la longue maladie de la personne qui tenait ce point. Des services identiques seront proposés dans la nouvelle Médiathèque.»

Trop de potelets au centre-ville :

« Ils ont été installés pour protéger les riverains et laisser un espace suffisant de circulation aux personnes à mobilité réduite. Il ne sont peut-être pas beaux, mais nous n'avons pas trouvé mieux pour empêcher les voitures de se garer sur ces espaces réservés aux piétons »

Réfection des voiries pour les hameaux les plus éloignés :

« Il y deux types de réfections, dont le budget global est énorme :

  • celles qui nous sont imposées par les travaux réalisés par des concessionnaires, comme la Compagnie des eaux, qui change des canalisations défectueuses. Ce sera le cas en 2020 pour la rue de Dracy et la rue d'Arcy.

  • celles que nous décidons de réaliser. Dans ce cadre, après avoir fait Poncey, nous allons nous attaquer à Russilly »

Avenir de Praxival :

« Cette usine, de type Seveso, a été rachetée à Zolpan par Bourgogne Recyclage, qui souhaitait recycler des eaux de ruissellement de parking. Suite aux différentes manifestations et interventions, Praxival n'a pas été autorisé à travailler sur ce site, dont elle toujours propriétaire à ce jour. C'est un dossier, qui est d'ordre privé, sur lequel la commune ne peut pas intervenir.

Le propriétaire veut vendre le tènement pour 584 000 euros, avec une obligation probable pour l'acheteur de devoir dépolluer et déconstruire le site, et peut être plus en cas de mauvaise surprise, ce qui représente un coût total non négligeable.

La commune a donc décidé de ne pas acheter cette propriété, mais a milité, sans succès, pour que le Grand Chalon y implante la nouvelle déchetterie de l'Ouest Chalonnais. »

Avenir du restaurant « Le Givry »

« 3 personnes avaient envisagé de racheter ce lieu pour y implanter des activités proches de la restauration.

Mais le prix demandé par le propriétaire et le mauvais état du bâtiment ont fait qu'ils ont renoncé. Là aussi, c'est un dossier, qui est d'ordre privé, sur lequel la commune ne peut pas intervenir.



En conclusion :

Juliette Méténier-Dupont et son équipe « adorent notre village et ont éprouvé beaucoup de plaisir tout au long de ces 6 dernières années, en réalisant les projets proposés en 2014. Nous avons fait nos preuves et souhaitons aller encore plus loin, d'une façon plus ouverte et en vous proposant des nouvelles actions, sur lesquelles nous avons déjà bien avancé ».









 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche