Givry

Les questions budgétaires au centre des débats du dernier Conseil municipal givrotin

Après l'installation de deux nouveaux conseillers et l'affectation d'une troisième salle pour la célébration des mariages, l'essentiel des débats, parfois houleux, a porté sur les budgets 2019 et 2020 .

 

Installation de deux nouveaux Conseillers Municipaux :

Suite aux récentes démissions de Muriel Boche et Solange Barjon, le Conseil municipal a accueilli Hervé Bayle et Philippe Ragois, qui viennent donc rejoindre le Groupe minoritaire. Monsieur Hervé Bayle intégrera la Commission « Lien social ».

 

 

Affectation d'une troisième salle pour la célébration des mariages :

La salle des Mariages, située au 1er étage de la porte de L'Horloge est actuellement en travaux, pour permettre sa mise en accessibilité. La salle Poncey, située au RDC de la Mairie, et qui est donc accessible aux personnes à mobilité réduite, a été désignée en 2018 pour suppléer la salle des Mariages, lorsque le besoin s'en fait sentir.

 Pour permettre à la commune de proposer aux futurs mariés un décor plus approprié à la spécificité viticole du village et une capacité d'accueil supérieure à la salle Poncey, le caveau municipal, situé en Mairie, vient d'être ajouté aux salles susceptibles de célébrer des mariages.

Un première union y sera d'ailleurs célébrée ce samedi.

 

Analyse des comptes 2019 et affectation des résultats :

Les comptes, dits administratifs, tiennent compte de la réalisation de l'exercice, du report de l'exercice 2018 et du reste à réaliser en 2020.

L'exercice 2019 dégage un excédent de 779 155 euros sur le fonctionnement et un déficit de 654 074 euros sur l'investissement.

 

Pour 2020, maintien des taux d'imposition sur la commune :

Sébastien Ragot a rappelé en préalable qu'en application de la Loi de Finances 2020, les collectivités territoriales perdent le pouvoir de fixer les taux de la taxe d'habitation, qui restera figée au taux de 2019, soit 15,22%.

Il a précisé qu'à ce jour, 80% des givrotins ne paient plus cette taxe pour leur résidence principale.

Le Conseil Municipal, qui garde ses prérogatives sur les taux d'imposition Bâti et non Bâti, a décidé de maintenir les niveaux 2019, soit respectivement : 48,6% et 22,7%.

 

Débat tendu sur le budget 2020, ou plutôt sur le budget des 6 derniers mois de l'année :

Sébastien Ragot a d'abord tenu à rappeler que « même si la commune n'est pas surendettée, son encours d'endettement actuel est le plus important de son histoire. Le montant de la dette par habitant est passé de 669 euros par habitant en 2014 à 809 euros aujourd'hui. Il dépasse maintenant la moyenne enregistrée dans les communes comparables, qui a elle diminué (passage de 794 euros à 762 euros), alors qu'il y était inférieur en 2014 »,

Il a donc appelé à la prudence, « dans un contexte rendu plus difficile par la pandémie de Coronavirus », et a qualifié le budget proposé de « technique et de transition »

De son coté, Juliette Méténier-Dupont se dit « très fière des réalisations de son équipe, dont certaines étaient attendues par les givrotins depuis 34 ans ». Elle affirme même que « la commune s'est enrichie en contractant des prêts à des taux inférieurs à l'inflation ». Hervé Bayle estime lui « qu'à l’instar de ce qui se passe dans les ménages, l'endettement est nécessaire pour améliorer le confort de vie des givrotins ».

 Enfin, Juliette Méténier-Dupont « regrette que les éléments nécessaires à l'analyse du budget 2020 n'aient pas été remis en amont à la Commission Finances. Ceci aurait permis une meilleure préparation de ce Conseil et aurait évité que certaines questions soit posées en séance».

Elle trouve par ailleurs que ce « budget manque d'ambition, n'est ni vert, ni social et n'est pas protecteur des biens et des personnes »

Sébastien Ragot a quant à lui précisé « qu'il ne souhaitait pas répondre aux remarques politiques, qui pour lui, avaient été tranchées lors du dernier scrutin municipal. ». Il a ensuite rajouté « que ce qui peut être réalisé sur 6 mois est forcément différent que ce qui sera réalisé sur 12 mois, et que, sur certains points, la commune est en attente de la mise en place des instances du Grand Chalon, prévues après le second tour des Municipales ».

La proposition de budget 2020 s'élève à 6 584 800 euros, dont 53% en fonctionnement et 47% en investissement. Elle vise l'équilibre, malgré l'augmentation de certaines dépenses et la baisse de certaines recettes, qui découlent principalement du contexte sanitaire (recettes péri-scolaires ou du Centre de loisirs par exemple)

Sur les dépenses de fonctionnement, un débat animé a eu lieu sur les sommes allouées à la relance de l'Harmonie Municipale, qui est indispensable pour la nouvelle municipalité, alors que la Minorité trouve l'aide « disproportionnée ».

Les dépenses d'Investissement pour les 6 mois à venir concerneront la mise en valeur du patrimoine, la rénovation des voiries, le renouvellement du matériel roulant de la commune, la protection des personnes ainsi que le financement de l'opération « Fifty-fifty », qui pour la commune, consiste à financer une partie des actions, proposées par une association ou un groupe de givrotins.

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche