Médias

MUNICIPALES - "Débat" sur France 3 - Tout ça pour ça...

On aurait du s'y attendre finalement. C'est par ici le replay et le retour d'info-chalon.com.

C'était voulu comme l'un des grands moments de la campagne des municipales. A désormais J-10, alors que la campagne des élections municipales à Chalon sur Saône connait une fin plutôt essouflée, le "débat" télévisé devait donner une bouffée d'oxygène, histoire de relancer quelque peu les choses. Il n'en fut rien finalement ! Tout d'abord, parce que le format réservé à l'exercice ne lui permettait pas, avec 6 candidats sur les 7 sur le plateau, et un espace de temps dédié à chacun très très limité dans le temps. On aura finalement parlé très peu programme et encore moins projets pour l'une des principales villes de Bourgogne-Franche Comté. 

Evidemment au sortir de la soirée télévisée, chacun des candidats et surtout de ses soutiens, aura eu à coeur de trouver que son Champion était le meilleur face à tous les autres. Finalement qu'en retenir ? Des candidats plutôt crispés devant l'exercice télévisé, tout simplement parce qu'il impressionne toujours, au point que le candidat de Bien Vivre à Chalon, Mourad Laouès en aura perdu quelque peu ses moyens, que Gilles Platret aura défendu sa politique des quartiers en se reposant sur les aménagements des "quartiers Citadelle et Pasteur", un exercice toujours difficile pour autant lorsque vous êtes le maire-sortant et que six autres veulent votre place. On retiendra au final l'excellente intervention de Pascal Dufraigne, candidat de Lutte Ouvrière, une intervention plus facile puisque filmée à Chalon sur Saône, "faute de place". Une absence d'ailleurs remarquée et déplorée par Gilles Platret, qui a juste titre a rappelé qu'il aurait été opportun que tous les candidats soient présents sur le plateau. 

Que retenir de l'intervention de Franck Diop, candidat du Rassemblement National, appelant Isabelle Dechaume "sa camarade", ou Mourad Laouès "le Monsieur à ma droite", qui a pioché dans les interventions des uns et des autres, les bons et mauvais points. 

Alain Rousselot-Pailley, candidat LREM avec Ensemble Chalon, Isabelle Dechaume - Chaque Jour Chalon et Nathalie Leblanc - Cultivons Chalon ont rappelé à tour de rôle la différence de traitement entre le centre-ville de Chalon sur Saône et les quartiers. 

Exit les questions financières, exit l'idée d'un Chalon du futur, un débat qui finalement n'en était pas un, parce que redisons-le encore, le format ne le permettait pas. Rien de bien enthousiasmant au final, et pour les indécis du moment, pas forcément des réponses à leurs interrogations. Les jeux sont encore loin d'être faits.... Au final, on retiendra le bilan carbone d'un tel déplacement à la capitale dijonnaise. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche