Opinion de gauche

Les élu-es Bien Vivre A Chalon demandent le maintien des marchés alimentaires

Le Préfet de Saône-et-Loire a co-signé un appel avec le président du Conseil Départemental, le président de la Chambre d’Agriculture et le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Saône-et-Loire pour soutenir les producteurs locaux.

On peut saluer cet appel, néanmoins il doit se traduire honnêtement dans les faits. Le Préfet peut autoriser le maintien des marchés alimentaires et il est le seul à pouvoir le faire.

Plutôt que des incantations visant à approvisionner les grandes surfaces avec les productions locales, qui ne sont que des vœux pieux face à l'urgence de préserver les circuits courts de proximité, le Préfet doit donner les autorisations nécessaires à la réouverture des marchés Chalonnais, dans le respect des mesures indiquées par le gouvernement.

Alors que la santé des citoyens est notre priorité, nous devons également permettre l’accès à une alimentation saine et peu coûteuse pour tous les Chalonnais, garantir la survie des paysans et le maintien de ces circuits d’approvisionnement de proximité. Nous pensons également aux Chalonnaises et Chalonnais qui estiment moins dangereux de se rendre à un marché de plein air que dans une grande surface.

Dans un courrier adressé au Maire de Chalon, nous avons demandé l’application du décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 qui lui permet de solliciter une dérogation au Préfet afin de maintenir les marchés alimentaires en milieu ouvert. Actuellement, plus de 2500 marchés dans tous les départements ont obtenu une dérogation.

Notre ville a un rôle essentiel à jouer en matière de solidarité et de sécurité alimentaire en veillant à ce que l’accès soit autorisé et éviter la distorsion de concurrence avec les grandes surfaces aux dépens des petits producteurs locaux qui entrent dans une période cruciale pour l’avenir de leur activité.

Engagés en faveur de la transition écologique de l’agriculture et de l’alimentation, les élus de Bien Vivre à Chalon demandent donc au Maire et au Préfet se mobiliser en s’appuyant sur les mesures suivantes :

  • maintien des marchés de taille modérée ou maîtrisée

  • Respect strict des règles sanitaires en vigueur : espacement des bancs sur les marchés,

    distanciation entre les personnes, pas de libre service ...

  • Si nécessaire, mise en place d’une modulation plus active de la fréquentation par un

    décomptage des clients sur un périmètre donné.

    Un guide des bonnes pratiques existe. Il permet d’ouvrir le dialogue avec des mairies qui doivent allouer plus de moyens humains pour la tenue de ces marchés. Ces initiatives vont d’ailleurs bien plus loin que ce qui se pratique dans les grandes et moyennes surfaces.

Mourad LAOUES, Amandine LIGEROT et Christophe REGARD, élu-es Bien Vivre A Chalon.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche