Opinion

"Omniprésents durant la campagne électorale, les Chalonnais se posent la question : où sont passés MM Platret et Martin ? " s"interroge Nathalie Leblanc

Communiqué de Nathalie Leblanc - Cultivons Chalon 

 

Des questions, peu de réponses

Après un mois de confinement et alors que nous sommes partis pour quatre semaines supplémentaires, indispensables pour permettre à notre système de soins de faire face au mieux à l’épidémie de Covid-19, il est temps de faire un bilan de l’action – ou plutôt de l’inaction – de nos exécutifs locaux. Omniprésents durant la campagne électorale, les Chalonnais se posent la question : où sont passés MM Platret et Martin ? Ce moment de confinement, difficile pour tous, aurait pu être aussi un moment pour travailler autrement et innover.

Les élus ne sont pas consultés ni tenus informés des décisions prises par le Maire de Chalon et par le Président du Grand Chalon alors que nous avons les moyens techniques de pour pouvoir échanger : mails ou visioconférences. Crise sanitaire ne doit pas rimer avec recul de la démocratie, même locale.

Nombre de questions se posent. Les marchés peuvent-ils à nouveaux se tenir, dans des conditions réunissant la sécurité de tous ? Quelle veille est organisée pour s’assurer que tout se passe au mieux pour les Chalonnais, jeunes, familles, personne âgées, personnes sans domicile, demandeurs d’asile ? Nous savons qu’en période scolaire, certains enfants n’ont accès à un repas chaud et équilibré qu’en fréquentant le restaurant scolaire. Qu’en est-il pour eux en cette période de confinement ? Comment s’assure-t-on que tous ont les moyens technologiques d’être en lien avec leurs établissements scolaires, notamment pour les élèves des écoles, qui dépendent directement de la mairie ? Les Chalonnaises et les Chalonnais pourront-ils avoir bientôt accès à des masques ? Beaucoup de questions, peu de réponses à part une mise en garde du Maire depuis son centre de télésurveillance…

Dans cette période, il nous faut saluer le travail de tous les salariés et fonctionnaires qui nous permettent de nous ravitailler et d’avoir accès aux services publics indispensables.
Mais beaucoup de nos concitoyens, dont je fais partie, ont à cœur de faire travailler les commerces locaux, durement touchés par cette crise. Nous en sommes réduits au bouche à oreille, aux articles de presse ou encore aux réseaux sociaux pour connaître les dispositions prises par les indépendants pour écouler leur production. La mise en place d’une plateforme internet permettrait d’avoir une vision d’ensemble des services proposés et rapprocher l’offre de la demande.

C’est avant tout à l’Etat de gérer cette crise, de fixer le cadre juridique des actions possibles ou interdites. Une aide pour les personnes en difficulté a été annoncée par le Président de la République. Mais les collectivités locales ne sont pas sans moyens d’action. Elles ont la responsabilité de s’assurer du bien-être de leurs habitants, de tenir compte de leurs besoins et de soutenir les initiatives locales. Certaines mairies sont très actives. Force est de constater que ce n'est pas le cas à Chalon.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche