Saône et Loire

Entre le choix du Jura et celui de la Saône et Loire, les collégiens Jurassiens sont priés de rester chez eux

Rien ne va plus et la grogne ne faiblit pas. Au coeur de la mobilisation, le droit d'aller au collège de Cuiseaux en Saône et Loire pour une centaine de collégiens du Jura. Les parents d'élèves jurassiens ont souhaité communiquer par l'intermédiaire d'info-chalon.com.

Communiqué de presse

 

 Les parents d'élèves jurassiens en lutte pour le libre-choix du collège

Un peu d'histoire-géographie

Particularité géopolitique et enclave jurassienne en Saône-et-Loire, Cousance et les communes environnantes d'Augea, Maynal, Cuisia, Rosay, Gizia, Chevreaux, Digna , toutes situées en bordure de la RD 1083 et dans le Jura, scolarisent leurs enfants dans le collège de proximité de Cuiseaux (Saône-et-Loire), selon la loi de 1963 sur la sectorisation scolaire dans l'enseignement public.

Et....plus au Sud, Saint-Amour (Jura) toujours en bordure de la RD 1083 mais à 8 km après Cuiseaux (et 5 km au nord de Coligny, Ain) dont le collège scolarise également les élèves jurassiens.

Tenant compte de cette situation géopolitique particulière, les collégiens des 2 départements limitrophes (39 – 71) avaient depuis 1963, le libre-choix de leur collège, Cuiseaux ou Saint-Amour. 

Avec sa proximité immédiate des communes jurassiennes précitées, c'est plus d'une centaine d'élèves jurassiens qui fréquentent actuellement le collège de Cuiseaux.

Un dialogue interdépartemental en panne

Malgré la dernière étude conjointe entreprise il y a 2 ans par les 2 départements (Jura et Saône-et-Loire) concluant à la nécessité de conserver ce libre-choix du collège (Cuiseaux ou St-Amour), le département du Jura a décidé unilatéralement et en toute discrétion, de scolariser tous les Jurassiens à St-Amour. 

Et ce, au titre d'une « solidarité  jurassienne » devant palier la moindre fréquentation du collège de St-Amour à la suite d'une baisse démographique généralisée et de l'absence prolongée d'entretien de ce collège, négligence ayant entraîné sa désaffection...

De plus, les élus jurassiens conditionnent lesdits travaux de rénovation à la fréquentation – obligatoire dès la prochaine rentrée 2020 – du collège de St-Amour, par les nouveaux collégiens jurassiens (à inscrire en 6è), pour – selon eux - éviter son éventuelle fermeture.

Cet établissement indispensable en zone rurale, n'est pourtant à ce jour nullement menacé, car nécessaire au maillage territorial entre les 3 collèges Cuiseaux-St-Amour-Coligny. Les 177 collégiens de St-Amour ne pouvant être (re)cueillis dans les autres établissements faute de places. 

Au contraire, la nouvelle et toute récente dynamique enfin insufflée à St-Amour, permettra certainement à celui-ci de regagner les collégiens résidant à proximité, qui l'avaient fuit en raison de son délabrement.

Les parents se mobilisent....

C'est pourquoi les parents d'élèves de Cousance et environs ne l'entendent pas de cette oreille...Et refusent que leurs enfants soient les otages, faire-valoir ou variable d'ajustement d'une politique politicienne jurassienne et des seuls intérêts factuels d'élus dont Hélène Pélissard (Vice-Présidente du CD 39, conseillère régionale BFC et départementale de St-Amour), Clément Pernot (Président du CD 39), et divers Maires élus de la com.com « Porte du Jura » en lice pour leur réélection avec l'appui des susnommés. Ils déplorent aussi le maigre soutien de la Député du Jura et Conseillère Départementale Danièle Brûlebois.

De par leur proximité avec Cuiseaux en Saône-et-Loire et leur appartenance au département du Jura, les parents d'élèves jurassiens veulent comme ceux de Saône-et-Loire, conserver le « libre-choix » de leur collège, Cuiseaux ou Saint-Amour... conformément à la règle générale de proximité voulue par la carte scolaire crée en 1963, seule solution pérenne, de bon sens et favorable à l'intérêt …/...des enfants. Rappelons que la légitimité du libre-choix pour la zone en question (39 - 71), a été confirmée par la dernière étude précitée.

Depuis Mai 2019, des parents d'élèves jurassiens se mobilisent et interpellent les élus et décideurs par tous moyens, réunions publiques, entretiens, courriers, articles de presse, réseaux sociaux (page Facebook "Je choisis mon collège???", etc...pour conserver ce « libre-choix » de collège, mais, malgré une pétition ayant recueilli plus de 1 600 signatures, ils n'ont obtenu...qu'une fin de non-recevoir.

Car la com.com « Porte du Jura » (Beaufort-Cousance-Saint-Amour) votait dès Janvier 2019, l'obligation pour les collégiens jurassiens de fréquenter l'établissement de St-Amour (vote contesté par de nombreux élus, la com.com n'étant pas compétente), et le CD 39 a rendu officielle en commission permanente – non publique - le 2 Décembre 2019, cette même obligation...avec entrée en vigueur dès la prochaine rentrée de Septembre 2020.

A contrario en Saône-et-Loire, les enfants des communes de Champagnat, Condal, Joudes et Varennes-Saint-Sauveur, plus proches de St-Amour que de Cuiseaux, continuent eux, à bénéficier du « libre-choix » de leur collège.

Comme les parents d'élèves jurassiens, les élus saône-et-loiriens - soucieux de l'intérêt supérieur de l'enfant en privilégiant les temps de transport les plus courts et moins fatigants qui favorisent indiscutablement un meilleur apprentissage - ont interrogé sans succès les édiles jurassiens.

Contestant la régularité de la décision du CD 39 sur divers points et actant cette impasse, des délégués des parents d'élèves de l'école de Cousance et du collège de Cuiseaux ont porté l'affaire devant le Tribunal Administratif de Besançon, le 1er Février 2020.

 

Muriel Henry-Noel, déléguée représentante des parents d'élèves de l'école de Cousance et du collège de Cuiseaux

Eric Noel-Machecourt, délégué représentant des parents d'élèves de l'école de Cousance

en lien avec le Collectif des parents d'élèves jurassiens

 

 

Contact : Muriel Henry-Noel ou Eric Noel-Machecourt

[email protected] 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche