Chalon dans la rue

CHALON DANS LA RUE 2018 – En attendant Jean-René…

Avec une conférence sur « l’art de penser », Fanny Duret invite surtout les festivaliers à cesser de trop phosphorer, donc à laisser de côté les « Méditations physiques » de René Descartes. Et ce n’est pas plus mal.

Initialement, ce devait être une conférence donnée par un éminent raseur, Jean-René Dupetipois. Un bla-bla sur René Descartes, son « je pense donc je suis », en l’honneur des 400 ans de la mort du philosophe français. De quoi permettre à un tas de guignols ensmokingués, convaincus d’appartenir à l’élite de la pensée et de la culture, de se gargariser entre gens de bonne compagnie. Sauf que…Jean-René, égaré dans les rues de Chalon en plein festival ouaouache, n’arrive pas.

Comme tout le gratin est là, son assistante, Juliette, s’efforce de meubler, espérant que le petit et vieux et chiant Jean-René daigne ramener « son gros cerveau ». A sa façon, elle revisite la pièce de Samuel Beckett : En attendant Godot. Tendue comme la corde d’un pendu pas encore décroché, elle picole un peu. Légèrement désinhibée, elle se lâche.

Au lieu d’assister à un baratin sur « l’art de penser », le public a alors tout loisir de méditer le bien-fondé d’une locution latine tirée d’un poème d’Horace, dans ses Odes : Carpe diem quam minimum credula postero (« Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain et « et [sois] la moins crédule [possible] pour le [jour] suivant »). Il a, par la même occasion, l’opportunité de reconsidérer la pertinence du rationalisme cartésien, assurément plus barbant – et plus dangereux – qu’un craquage digne de ce nom.

Samuel Bon

Infos pratiques :

Artiste : Fanny Duret

Spectacle : T.I.T.R (Thinkin’ In The Rain)

Durée : 50 mn

Dates, horaires, lieux :

-12 h : Cour de l’évêché, du 20 au 22 juillet (pastille 10)

-17 h 10 : Cour du musée Niepce, le 21 juillet (pastille 11)

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche