Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - Deux gilets jaunes ont été placés en détention provisoire

ll y eut un temps de relative tolérance aux barrages filtrants depuis le 17 novembre, il prend fin en Saône-et-Loire, car les filtrages, matériellement parlant, finissent par créer des bouchons et entravent la circulation.

Le Préfet du département l’a dit dans son communiqué d’hier 13 décembre : les conséquences économiques sont graves.

 

Aussi, suite à leur présentation devant un procureur de la République puis devant un juge des libertés et de la détention, 4 des personnes interpellées au rond-point de Cortelin dans la nuit du 12 au 13 décembre ont-elles été placées sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de paraître sur les lieux de manifestation en relation avec les gilets jaunes. Ces deux hommes et ces deux femmes sont convoqués le 7 février prochain selon une procédure rapide, devant un tribunal en composition collégiale (trois juges).

Les deux autres personnes, un homme et une femme, seront jugées ce lundi en comparution immédiates, l’une pour entrave et dégradation d’un bien public en réunion, l’autre pour dégradation d’un bien public en réunion. Il s’agit de radars. Elles ont été placées en détention provisoire.

 

Le texte de loi relatif au délit d’entrave est extrêmement clair, rappelle le procureur de la République Damien Savarzeix. On peut se reporter à l’article L 412-1 du code de la route, pour en être informé.

 

FSA

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche