Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation.

La cérémonie à la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d'extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale s’est tenue ce dimanche 25 avril au monument aux morts de Châtenoy-le-Royal.

Lors de la seconde guerre mondiale, en France, plus de 150 000 personnes ont été déportées dans les camps de concentration ou d’extermination nazis. Ils étaient résistants, juifs, tsiganes, communistes ou de simples victimes de mesures de répression. 100 000 d’entre eux ne reviendront jamais. Les survivants seront marqués à jamais et ce n’est qu’à leur retour que le monde prendra conscience des horreurs de la déportation.

La loi du 14 avril 1954 consacre le dernier dimanche d’avril au souvenir des victimes et des héros de la déportation. Cette date est retenue en raison de la proximité avec l’anniversaire de la libération de la plupart des camps. La journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s'en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

Avec les restrictions sanitaires et les mesures gouvernementales sur les rassemblements de personnes, cette cérémonie s’est déroulée en toute simplicité. Vincent Bergeret Maire de la commune, Marie Mercier Sénatrice de Saône et Loire et quelques élus étaient réunis ce dimanche matin pour un dépôt de gerbes au monument aux morts en mémoire de tous ceux et celles qui ont perdu la vie dans ces camps de la mort. Par ce geste symbolique, c’est aussi un hommage aux hommes et aux femmes qui ont donné leur vie pour sauvegarder nos libertés.

Vincent Bergeret a lu le message rédigé pour cette cérémonie dont certaines phrases clé rappellent la fragilité de l’humanité :« 76 ans après le retour des derniers déportés libérés, le souvenir de la déportation demeure dans notre mémoire collective et ne doit pas s’effacer. Ce que furent les camps d’extermination et de concentration nazis et l’horreur vécue par les millions d’êtres humains qui en furent victimes, n’est pas une simple page documentaire de l’histoire du XXe siècle. L’humanité y a été atteinte dans ce qu’elle a de plus sacré…. Il nous faut aujourd’hui encore résister à de nouvelles formes de fanatisme et de barbarie qui entendent promouvoir une vision raciste de l’humanité et détruire la liberté et la démocratie par la terreur…. De nouvelles menaces nous rappellent la communauté de destin qui unit l’humanité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses et des antagonismes idéologiques, politiques ou économiques….

À tous les déportés, victimes des génocides ou de la répression, nous rendons aujourd’hui un hommage solennel, et nous saluons respectueusement leur mémoire»

Ce message a été écrit conjointement par la Fédération Nationale des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP), la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD), les Associations de mémoire des camps nazis et l’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés, de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR).

C.Cléaux

Annonces

Pub UBFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche