Saint Rémy de nouveau précurseur dans l’action citoyenne.

Les élus de Saint Rémy réfléchissent et agissent vite pour garder leur ville propre surtout quand il s’agit de pallier aux conséquences de la Covid.

Amélie Vion Adjointe à l’environnement fait partie de ces personnes qui prêtent une grande importance à la protection de l’environnement. Voyant, comme bon nombre d’entre nous, des masques chirurgicaux trainés un peu partout, elle lance le projet d’en faire la collecte. L’idée a fait rapidement son chemin au sein des élus et un appel d’offre fût lancé auprès de professionnels avec un impératif, rester le plus local possible et avoir la traçabilité du déchet.

C’est le projet présenté par l’association TEHP  (UnTerritoire à Energie Humaine Positive) qui sera retenu pour cette opération collecte de masques. TEHP situé dans l’Ain, avec un savoir-faire dans le domaine de la filière de recyclage des masques jetables, prend en charge les masques chirurgicaux qui sont collectés dans des Totems. Une véritable démarche multi acteurs permet un recyclage à 100%. 

Les masques collectés sont acheminés dans une entreprise sociale solidaire (AIRE) pour être désinfectés et démantelés puis la partie centrale est prise en charge par la Start up CYCL-ADD pour le compoundage, le produit obtenu est transformé en fil chez AIN FIBRES puis tissé par BILLON pour finir en confection de tee-shirts réalisés par AURA EVOLUTION fabricant de vêtements techniques. Pour les élastiques et les coutures, ces éléments suivent un autre chemin pour finir en pièces plastiques et la petite pièce de métal est recyclée normalement comme toutes pièces métalliques. Tous ces partenaires sont situés dans la Plastics Vallée (Ain) et sont soucieux de s’engager dans l’économie circulaire.

La mairie a opté pour l’achat de 4 totems qui seront mis à disposition des San Rémois à partir du 12 Février. Dans un premier temps, il y aura 1 totem à la mairie, 1 à la médiathèque, 1 à l’escale et 1 au collège. Chaque totem est en carton  recyclable équipé d’un sac pouvant contenir 250 masques. Les sacs regroupés par 4 dans des cartons sont enlevés par TEHP pour suivre le cycle de traitement. 

Florence Plissonnier et son équipe municipale n’a pas hésité à investir dans ce projet écologique et de santé publique malgré le coût que cela représente pour la commune, 45 € le totem et 75 € environ l’enlèvement et le traitement de 1000 masques. Madame le Maire espère que cette initiative incitera d’autres collectivités à faire de même.

Il est très important de noter que cette opération ne concerne que les masques chirurgicaux jetables, les autres du type FFP2 ou tissus ne peuvent pas être recyclés de la même façon.

        C.Cléaux

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche