TRIBUNAL DE CHALON - Le confinement n'a rien arrangé au sein du couple

« Le confinement a poussé de nombreux couples vers la rupture », lit-on ici et là dans la presse. C’est vrai, mais sur un autre versant il y a ceux, tel celui qui se tient dans la salle d’audience des comparutions immédiates ce lundi 25 mai, qui connaissent un mode relationnel dans lequel la violence est intégrée et qui n’entendent pas se séparer. Le confinement devient alors un alibi et tribunal n’en peut mais.

FRANCE PARE-BRISE Châtenoy-en-Bresse répare votre pare-brise en respectant les consignes sanitaires !

TRIBUNAL DE CHALON - Le confinement n'était pas apprécié... et encore moins respecté

« Je préfère faire ça, monsieur ! Parce que franchement, aller en prison pour un bout de papier… » Faire quoi ? Un travail d’intérêt général. Un bout de papier ? Le jeune X, né en 2000 à Chalon-sur-Saône, est poursuivi pour avoir violé plus de trois fois les règles encadrant les sorties pendant le confinement. Cinq fois en tout. Il estime que le compte n’est pas bon.

Immobilier

TRIBUNAL DE CHALON - A Champforgeuil, les violences familiales devant la barre... et une relaxe

« De tels dossiers, dans le cadre du confinement, il y en a eu beaucoup, et je comprends les poursuites du parquet, mais… » On reproche à monsieur X des violences aggravées sur sa compagne de toujours, le 3 avril à Champforgeuil. « Aggravées » : sur sa conjointe, enceinte, et il était ivre. Entretemps il a enfreint le cadre de son contrôle judiciaire, il a perdu l’autorité parentale sur ses enfants, et il a été incarcéré. « Ça va trop loin », dit son avocate.

Pour la décontamination de vos locaux professionnels et personnels, C'Net propose la nébulisation

L'entreprise chalonnaise propose des solutions adaptées à chaque demande afin de faire face aux recommandations sanitaires.

TRIBUNAL DE CHALON - Un contrôle d'attestation de confinement qui part en vrille rue du Pont

Etrange personnalité, de celles qui vous mettent dans le malaise. En parlant de malaise, l’homme de 51 ans - à qui on en donne bien moins vu dans le rectangle de l’écran des visio -, soutient qu’il en a fait un, le 7 avril en fin de journée, quand des policiers lui ont fait si peur qu’il a défailli. Les policiers ont un tout autre récit. Bienvenue à l’audience des comparutions immédiates de ce lundi 18 mai.

Les cuisiniers d’Isabelle Traiteur vous concoctent menus ou plats faits « maison » à partir de 7€ à retirer ou à faire livrer !

Offrez-vous un John Deere en 10 ou 20 fois sans frais aux Établissements Cottet !

TRIBUNAL DE CHALON - Coup monté pour l'un, violences pour l'autre.. la justice tranche et ordonne l'incarcération immédiate

Un homme a été condamné ce jeudi 14 mai, à 19 mois de prison ferme, par le tribunal de Chalon-sur-Saône réunit en chambre des comparutions immédiates, pour avoir frappé et menacé une jeune femme d’octobre 2019 au 29 mars 2020. Cela se passait à Louhans, derrière le bâtiment R de la cité Saint-Claude. « Une histoire à tiroirs », dit Christel Diez, substitut du procureur.

Vos travaux de rénovation rondement menés par SOLUBATI !

Annonces

Toutes les adresses près de chez vous pour faire le plein de produits locaux

Ce site créé par la Chambre d’agriculture, et le Département de Saône-et-Loire vous permet d’accéder facilement aux bons produits, au bon endroit.

Domaine Duvernay P&F à Mercurey : Réouverture du Caveau avec toutes les précautions et barrières nécessaires !

TRIBUNAL DE CHALON - « Jaloux », « possessif », il était raide dingue de sa compagne, et s’en comportait comme un dingue.

Deux ans de violences. Le droit appelle cela des « violences habituelles ». L’homme âgé de 39 ans qui se tient à la barre en ce 42ème jour de confinement national, ne les conteste pas. « Jaloux », « possessif », il était raide dingue de sa compagne, et s’en comportait comme un dingue. La vie commune a pris fin un le 22 septembre 2019 tard le soir, à Châtenoy-le-Royal. Il comparaît librement, il vivait sous contrôle judiciaire depuis les faits.

Le nouveau catalogue 2020 est disponible à l’Espace Aubade Comptoir des Fers Chalon/Saône !

TRIBUNAL DE CHALON - Sans permis, sans assurance et en marche arrière ...

L’Audi de couleur rouge roulait en marche arrière sur la chaussée. Des gendarmes passant par là, ce 20 avril sur la commune de Serley, en Bresse, en ont contrôlé le conducteur. Il était ivre ? Que nenni. En revanche : point de permis de conduire, point d’assurance, point d’attestation de déplacement dérogatoire en règle.

Depuis 20 ans l’Entreprise EUDO David est à votre service !

Un sacré vol plané pour une voiture folle

Ce mardi, peu après 16h30, les sapeurs pompiers ont été appelés pour une voiture qui avait plongé du pont des Groisons et qui s'était retrouvée en contrebas, au bord de la RD680, entre Torcy et Montcenis.

Promotions de RE-OUVERTURE à LA CAVE DE BISSEY !

Jusqu’à 25% de remise immédiate sur votre carrelage à l’Espace Aubade Comptoir des Fers Chalon/Saône !

Régalez-vous à domicile avec les 3 BRASSEURS CHALON ! #LES3BRASSEURSCHEZVOUS

TRIBUNAL DE CHALON - 18 personnes détenues au centre pénitentiaire de Varennes le Grand ont refusé de réintégrer leurs cellules.

Samedi dernier, le 21 mars en fin d’après-midi, 18 personnes détenues au centre pénitentiaire de Varennes le Grand ont refusé de réintégrer leurs cellules. L’un d’eux a mis le feu à une poubelle. Le feu n’a pas vraiment pris, et il l’a finalement éteint, avec un autre. N’empêche que deux gendarmes l’ont extrait et qu’il est dans le box des comparutions immédiates, ce lundi 26 mars.

TRIBUNAL DE CHALON - Il avait volé le sac à main d'une femme au centre commercial des Aubépins

Dans la salle d’audience parfaitement vide, au tribunal, les enceintes crachotent une petite toux sèche. Le prévenu est dans la salle des visio au centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand, et il tient une bonne crève. En ce temps lunaire de confinement national pour cause de pandémie due à un virus qui se déclare par une toux sèche, il y a quelques mots dans ces phrases que l’on n’aime guère.

TRIBUNAL DE CHALON - « Pourquoi il porte un masque ? »

Une escorte de trois policiers de la brigade des stups de Dijon est entrée par le fond de la salle. On démenotte un prévenu qui se tient alors à la barre, un masque de protection sur la bouche. « C’est parce qu’il arrive d’Espagne, alors… » Alors, a-t-il été dépisté ? « Non, mais… »

TRIBUNAL DE CHALON - Intercepté au volant d'une voiture volée, alcoolisé et roulant sur la jante

Mardi en fin d’après-midi, on signale sur l’autoroute A6, arrivant de Dijon, une voiture qui fait « n’importe quoi ». Les gendarmes se postent sur l’échangeur à Chalon Nord et l’interceptent. Enfin, pas immédiatement, car sommé de s’arrêter le conducteur a remonté sa vitre et a filé. Enfin, filé... pas si vite que ça : il roulait sur une jante.