Politique de gauche

"Nous sommes Chalon 2... dans toute sa diversité" pour Dominique Copreaux et Ahmed Bouchaïr

Ils sont encartés ou pas du tout mais tous ont chevillé au corps les idées d'humanisme. Agé de 31 ans à 65, ils revendiquent représenter "le canton dans sa diversité sociologique et professionnelle". Présentation des candidats Chalon 2 pour la Majorité Départementale.

"Pourquoi on se présente ?".. C'est Jean-Pierre Chopard, qui n'a pas sa langue dans sa poche qui se lance dans les raisons de son engagement. "Voir la suppression pure et simple du salon Objectif Métiers par le maire de Chalon et sa majorité est l'une des raisons de mon engagement". Aujourd'hui retraité et militant historique du Parti Radical de Gauche qui'il revendique fièrement, Jean-Pierre Chopard a un solide bagage professionel à son actif. "'J'ai consacré ma vie à l'entreprise, à de nombreuses entreprises. Utiliser notre liberté pour créer de la richesse, tout en étant responsabile, comme quoi des gens de gauche peuvent créer des entreprises qui se portent bien et qui n'ont jamais connu de conflits". Parmi ces entreprises, des fleurons locaux, devenu au fil des décennies, l'un des savoir-faire du bassin chalonnais, avec FluideExpert, HydroProcess, Hydro 3M sur le bassin minier. 

Jean-Pierre Chopart se présente en qualité de remplaçant d'Ahmed Bouchaïr. A 39 ans, père de 3 enfants, cet ingénieur diplômé en informatique cumule investissement pour les autres et communication. Ahmed a bel et ben un parcours de vie atypique, rappelant l'obtention de son parcours professionnel grâce à la formation continue, en suivant des cours du soir au Conservatoire des Arts et Métiers à Chalon. 5 ans de cours du soir pour obtenir le titre envié d'ingénieur CNAM, c'est dire la volonté qu'il affiche dans les projets qu'il mène. Réserviste de la Gendarmerie Nationale, Ahmed Bouchaîr souhaite aller encore plus loin dans son investissement pour les autres et pour la société, "élu ? je participerai aux projets innovants initiés par la Majorité Départementale à laquelle je m'identifie pleinement tant au niveau du bilan que des valeurs qu'ell porte. Je souhaite améliorer l'autonomie des personnes âgées et à mobilité réduite grâce à l'utilisation intelligente des nouvelles technologies". L'ingénieur informaticien a appelé de ses voeux "à une politique audacieuse et généreuse, favoriser l'iniative, la réussite par le travail et la promotion de l'innovation" tout en sanctuarisant les valeurs "de solidarité et d'entraide". 

Autre profil qui incarne le renouveau localement, c'est Julie Volet. A 31 ans, cette jeune maman est aide-soignante depuis 10 ans au centre hospitalier de Chalon sur Saône. Non encartée mais sensible aux idées portées par la Gauche, "je suis jeune maman confrontée aux difficultés d'être une femme, mère et active et je veux m'engager pour faire bouger les choses dans le bon sens. J'entends bien rappeler aux électeurs le travail réalisé par la Majorité Départementale et convaincre ceux qui en douteraient". 

Julie Volet est remplaçante de Dominique Copreaux, personnalité chalonnaise qu'on ne présente plus sur le centre de Chalon sur Saône.  A 65 ans, Dominique Copreaux est diplômée d'études supérieures spécialisées en droit public et c'est en Sous-Préfecture de Chalon qu'elle a oeuvré professionnellement au service en charge du contrôle de la légalité. Co-fondatrice en 2012 avec Gérard Prénas de l'association "Les Glaneurs du Chalonnais", Dominique Copreaux porte haut les valeurs de solidarité, d'entraide, d'environnement et de lutte contre le gaspillage. 

"Contre le cumul des mandats... parce que ça nuit gravement à la santé de la politique"

Une ligne de conduite ryhtme ces candidats issus de la société civile mais qui n'ont pas pour autant oublié de s'investir au service des autres, sans attendre un quelconque mandat, "c'est le non-cumul. Si nous devions être élus, il est hors de question d'être candidat à autre chose, que les choses soient bien claires. Quand certains avancent la proximité tout en cumulant mandats et fonctions, nous affichons des élus de proximité, accessibles , soucieux d'échanger, de discuter proche des habitants pour faire bouger les choses... et ça passe nécessairement par le mandat unique".

Quant à la question portant sur Benjamin Griveaux et la difficulté de porter une candidature après son absence, Ahmed Bouchaïr se veut très pragmatique, "à nous quatre nous sommes Chalon 2 et pas Benjamin Griveaux". Un message adressé aux électeurs, les appelant à voter avant toute chose le bilan de la Majorité Départementale.

5 réunions publiques sont programmées les 5, 11, 16, 17 et 18 mars, dates sur lesquelles info-chalon reviendra ultérieurement. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche