Masques DIM : l'agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) conclut que " tout risque sanitaire ne peut être écarté "

L'affaire des masques DIM connait un nouveau rebondissement. Ce mercredi 28 octobre, l'ANSES, l'agence nationale de sécurité sanitaire publie un rapport sur les masques en tissus lavables fabriqués en Saône-et-Loire.

L'affaire des masques DIM connait un nouveau rebondissement. Ce mercredi 28 octobre, l'ANSES, l'agence nationale de sécurité sanitaire publie un rapport sur les masques en tissus lavables fabriqués en Saône-et-Loire.

 

"Dans les conditions réelles de port des masques traités, tout risque sanitaire ne peut être exclu
L’Anses, à l’issue de son expertise, a écarté la potentialité d’effets nocifs immédiats et graves pour la santé humaine, un constat conforté par l’absence de signalement auprès des centres antipoison et de toxicovigilance d’effets indésirables avérés liés au port de ces masques.

S’agissant des risques à moyen terme, l’Anses conclut que :

Dans l’hypothèse où les précautions d’emploi seraient scrupuleusement respectées, le port de ces masques ne présente pas d’effet nocif pour la santé humaine, notamment de toxicité pour la reproduction. Ces précautions comprennent le lavage avant le premier emploi et après chaque utilisation, le port de 4 heures maximum et le remplacement des masques dès qu’ils sont humides.
Toutefois, en prenant en considération des situations d’exposition qui peuvent exister dans la vie courante telles que le port de masques sans lavage préalable ou humide, et des scénarios « pire cas », l’Anses considère que des effets toxicologiques à moyen terme tels que l’accumulation d’ions argent Ag+ dans les organes peuvent résulter de ces expositions, et que des risques sanitaires ne peuvent donc être totalement écartés".

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche