POLEMIQUE ARRETE MUNICIPAL - Pour Cécile Lamalle, "Il ne s’agit pour lui que de tirer un profit personnel du malheur des autres pour exister ailleurs. "

Communiqué de Cécile Lamalle, conseillère municipale de Chaque Jour Chalon

 

Qu’il est fatiguant de se dire, chaque jour, que le Maire de Chalon aura encore un avis sur toute l’actualité du monde.
Je ne m’y habitue pas.
Aujourd’hui n’échappe pas à la règle.
Cette fois, au prétexte de lutter contre la pandémie et d’aider les commerces dit « non-essentiels », il veut ignorer les arrêtés ministériels, oubliant le droit, ignorant manifestement la gravité de la situation sanitaire.
A grand renfort de mise en scène de sa seule personne, relayée sur son compte personnel Facebook, il signe un arrêté municipal autorisant la réouverture de tous les commerces « pour lutter plus efficacement contre la propagation du virus ».
Le président du conseil de surveillance de l’hôpital de Chalon propose donc de lutter contre la propagation du virus en ouvrant tout.
Celui qui il y a encore quelques jours se faisait l’ardent défenseur de la cause des soignants en posant à côté de graphiques et tableaux montrant l’ampleur de la pandémie souhaite désormais lutter en ouvrant tout !
Les soignants apprécieront l’incohérence de l’homme et l’irresponsabilité de l’élu.
La situation de nombreux commerçants est difficile, grave.
Personne ne le conteste.
Mais plutôt que de rechercher et proposer de vraies solutions, plutôt que de porter une parole de responsabilité et de responsabilisation envers ces concitoyens, en appelant à la sagesse, à la prise de conscience, à la patience, à l’Union, Monsieur le Maire appelle à la sédition de Chalon.
Sédition : un mot qui doit tous nous interpeller, nous inquiéter dans le contexte que nous vivons.
Et, il signe un arrêté qu’il sait par avance, par définition, être illégal.
A n’en pas douter, il paradera sur les plateaux télé, à Paris.
Il sera de nouveau spécialiste en tout, mais surtout expert en rien. Il dira toute la méchanceté du représentant de l’Etat qui n’aura pas voulu entendre la voix des opprimés.
Mais ces derniers jours les a-t-il seulement rencontrés les commerçants « non-essentiels » à la vie de la cité ? A-t-il missionné la manager de centre-ville pour aller à leur rencontre ? Qu’a donc fait l’adjoint au commerce ?
Rien. Alors qu’ailleurs des solutions innovantes adaptées aux besoins des commerçants voient le jour.
Monsieur le Maire choisit donc deux causes nobles pour en servir une autre, bien moins haute : la sienne. Uniquement la sienne.
L’objectif ici n’est pas le souci et la cause des soignants, des malades ou des commerçants à l’arrêt. Il ne s’agit pour lui que de tirer un profit personnel du malheur des autres pour exister ailleurs.
Cela s’appelle du cynisme.
Je ne m’habituerai pas

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche