Des activités à Chalon-sur-Saône en attendant le déconfinement

En début d'après-midi, le maire de Chalon-sur-Saône conviait la presse locale au Port-Villiers afin de présenter le programme de «Et si on se déconfinait un peu?» qui regroupe des activités pour tous, dans le respect des règles sanitaires. Plus de détails avec Info Chalon.

Et si, pendant ce troisième confinement, on se déconfinait un peu?


C'est l'idée que la municipalité propose avec des activités inédites dans notre ville.


«Nous allons ainsi ouvrir des lieux jusqu'alors inconnus du public, montrer de l'intérieur le fonctionnement de certains services municipaux, faire découvrir des travaux en cours, faire plaisir à nos anciens ou encore imaginer des évènements surprises : bref prendre un bon bol d'air et s'aérer l'esprit, dans le respect des consignes sanitaires bien sûr! C'est inédit, festif et par-dessus tout humain...», déclare Gilles Platret, le maire de Chalon-sur-Saône, dans la préface de «Et si on se déconfinait un peu?» qui présente l'ensemble des activités susmentionnées.


C'est à 13 heures 15 que le premier magistrat de la ville présentait ce livret édité à 500 exemplaires, «dans un premier temps», au Port-Villiers. Un livret à retrouver en mairie ainsi que dans les dfférents services municipaux.


«On planche sur des possibilités d'ouvrir des fenêtres, des espaces de respiration, à l'intention des Chalonnaises et des Chalonnais, c'est-à-dire, en gros, on doit respecter le confinement, il n'y aura pas de sujet par rapport à ça mais qu'est-ce qu'on peut faire pour donner la possibilité de permettre aux gens de respirer un petit peu et de se divertir?», s'interroge l'édile, évoquant un «vrai problème d'équilibre psychologique de la population» et une «déstructuration des habitudes générales».


«On a ici un enjeu très fort. Ça touche les jeunes! On a vu qu'à l'hôpital, on reçoit de plus en plus d'ados qui vont jusqu'au geste de la tentative de suicide, c'est une alerte. Ils sont très fragiles et certains vivent la période encore plus durement que les autres. Il y a aussi les gens qui sont isolés, qui n'ont pas de conjoints ou qui n'ont pas de famille à proximité. Tout cela créé une situation de fragilité qui, finalement, ne nous rattache plus à ce qui était un cadre de vie habituellement», poursuit ce dernier.


«L'idée générale c'est véritablement de donner la possibilité de ressortir à Chalon, en respectant les consignes, de faire tout ce qui est nécessaire pour arriver à se détendre, à respirer, à s'aérer l'esprit. Et à ce titre-là, il y a des activités, qui parfois existents ou parfois sont créées. Tous les services ont travaillé à ce projet», ajoute le maire, parlant d'une cinquantaine d'évènements qui ont été imaginés.


Attention, tout ça se passe sur réservation*!


«L'idée et que si jamais il y avait une demande qui dépasse largement ce qui a été fixé, on tâchera d'y répondre en mettant des séances supplémentaires pour accueillir les gens», précise-t-il.


Le programme a été classé par quelques thèmes comme la découverte du patrimoine, pour bouger un peu, quand les services dévoilent leurs secrets, culture et réflexion, en famille et environnement, jardinage et botanique.


Le maire a donné quelques exemples comme la visite guidée du Cloître de la Cathédrale Saint-Vincent, des découvertes de Chalon en bâteau par la Saône (4 séances sont prévues pour le moment), un parcours mémoriel, sur une idée de Serge Rosinoff, conseiller municipal chargé de mission Mémoire et monde patriotique, qui a préparé avec les services ce parcours autour de Chalon et la Seconde Guerre Mondiale (2 séances mardi et jeudi), une visite du Bastion Saint-Pierre, ouverture du Jardin de la Banque de France, ainsi qu'une visite du chantier de Saint-Laurent.


«Il y a un double intérêt, il y a le chantier en lui-même et un intérêt archéologique car il y a eu un sondage sur place qui nous a fait découvrir des morceaux du Bastion Saint-Laurent. Cette visite, ça sera à la fois le passé et l'avenir. On ne fait pas ça d'habitude mais on se donne là l'occasion de le faire», explique le maire.


Sont également au programme, de l'escalade, du kayak, du yoga, du pouring ou du hip-hop, toujours sur réservation. Il est aussi question de jeux de lumières aux Aubépins.


«Tous les quartiers de la ville sont impliqués!», précise-t-il.


Les Centurions de Chalon et l'Académie du Foot-Fauteuil proposeront des initiations.


Les services comme ceux des manifestations et transports, de la propreté urbaine sont aussi de la partie.


«Il y a aussi des surprises qui sont prévues au pied des immeubles», déclare le maire.


Notons qu'à partir du 5 mai, le Jardin de la Banque de France sera ouvert en permanence au public.


Le maire était accompagné de Françoise Chainard, adjointe en charge de l'espace public, Évelyne Lefebvre, adjointe en charge des espaces verts et du développement durable, Bruno Legourd, adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales, et Jean-Michel Morandière, adjoint en charge de la jeunesse et de la vie des quartiers.

 

 

*Toutes les activités que vous allez trouver dans ce livret sont organisées dans le strict respect des consignes sanitaires actuelles : groupes de 6 personnes maximum, réservation nécessaire, port du masque obligatoire et mise à disposition de gel hydroalcoolique.

 DECOUVREZ TOUT LE PROGRAMME PROPOSE 

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche