Haro sur l'écologie.. le grand mot d'ordre...

L'édito du jour d'info-chalon.com

Il est vrai, disons-le franchement, que les écologistes du moment n'aident pas vraiment le combat écologique. On ne compte plus les maladresses politiciennes ou les "polémiques à la con" susceptibles de dénigrer les vrais combats qui demeurent, ceux qui visent à péréniser notre planète et ses richesses. Le score réalisé par les Verts aux dernières élections, malgré le contexte sanitaire, explique sans doute cela. Les partis traditionnels, qui ont oeuvré depuis des décennies à la destinée de la France, ont montré leurs insuffisances et leurs réticences à vouloir changer les logiciels de lecture sur les questions environnementales. 

On ne compte plus ces derniers mois les envolées lyriques d'un certain nombre de politiques des "vieux" partis, de ces éditorialistes en mal de reconnaissance, pointant les "ayatollah écologistes", "l'écologie punitive"... tout pour pointer l'irresponsabilité des écologistes, leurs incompétences et le risque qu'ils font peser sur notre société. Evidemment, celles et ceux qui portent les couleurs de l'écologie politique n'aident pas vraiment et ça on ne peut que le concéder. Mais combien d'élus de droite ou de gauche ont tenu des propos tout aussi idiots et inutiles ? On se dispensera d'en faire un listing de peur d'heurter quelques susceptibilités. 

La crise sanitaire que le monde affronte est l'une des conséquences  de ce nombrilisme permanent qui vise à mettre sous le tapis les questions de fond, celles sur lesquelles toutes nos sociétés devraient travailler. On ne compte plus la littérature scientifique qui atteste du réchauffement climatique, de la fonte des glaces, du réchauffement des océans, de l'impact de l'Homme sur des écosystèmes jusque là encore isolés et ses conséquences. 

Jeter l'écologie avec les écologistes en mal de polémiques, incapables de travailler leurs dossiers et leurs expressions publiques, c'est jeter le bébé avec l'eau du bain. Ne nous trompons pas de combat ! L'ultime alerte donnée par cette crise sanitaire devrait réveiller les consciences plutôt que de sombrer à nouveau dans nos vieux réflexes identitaires. Il est grand temps de poser les vrais questions, d'ouvrir les vrais débats. L'après COVID mérite bien mieux que ça... 

Laurent Guillaumé

 

Annonces

Pub UBFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche