ASSISES DES MINEURS : 10 ans d’emprisonnement contre « l’homme au marteau »

Le procès de celui qu’on appelle « l’homme au marteau » s’est déroulé devant la cour d’assises des mineurs de Saône-et-Loire, sans publicité. Il s’est achevé ce jeudi 20 en soirée. Les avocats de la défense, maître Connault (barreau de Dijon) et maître Lépine (barreau de Chalon), ont plaidé hier après-midi.

Hier matin, l’avocate générale, Aline Saenz-Cobo avait requis, à l’encontre de l’accusé, âgé de 17 ans au moment des faits : 10 ans d’emprisonnement et un suivi socio-judiciaire de 10 ans, avec injonction de soin. Interdiction de paraître à Chalon-sur-Saône et sur le campus de Dijon.
Interdiction de rencontrer les victimes, de détenir une arme. S’abstenir de toute diffusion d’œuvre ou de toute intervention publique relative à l’affaire et obligation de travail.

Il est environ 19 heures quand la cour d’assises de Saône-et-Loire des mineurs, à l’issue de trois semaines de procès, a déclaré le jeune accusé coupable de tout ce qu’on lui reproche, et l’a condamné à 10 ans d’emprisonnement puis à 10 ans de suivi socio-judiciaire (5 ans de prison à la clé en cas de manquement) avec injonction de soin. Interdiction de paraître à Chalon-sur-Saône, interdiction de paraître sur le campus de Dijon, interdiction de rencontrer les victimes, s’abstenir de toute diffusion d’œuvre ou de toute intervention publique relative à l’affaire et obligation de travail.

A titre de peine complémentaire, il lui est interdit de détenir une arme pendant 15 ans. Il est frappé d'inéligibilité pendant 10 ans. Il devra payer une contravention de 300 euros pour incitation à la haine non publique.

La cour a retenu l'altération du discernement et l'excuse de minorité, mais elle a également retenu l'intention homicide.

Le jeune homme de 17 ans qui s’était distingué pendant plusieurs mois fin 2017, à Dijon et à Chalon-sur-Saône, était accusé de tentative d'homicide (à Chalon), vol à main armée (à Chalon), dégradation par incendie (à Dijon), violence avec arme (à Dijon), menaces de mort et provocation à la haine et à la discrimination (par mails envoyés à des rédactions).

Il est incarcéré depuis 3 ans. Il n’a pas réagi à l’annonce du verdict.

FSA

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche