Mercurey

A Mercurey, l'heure est à la pédagogie entre viticulteurs et riverains

Co-pilotée par Agnès Dewé et Landry Léonard, une commission réunissant des professionnels, des riverains et des viticulteurs s'est constituée avec l'idée de créer toujours plus de liens entre des univers qui se côtoient mais qui se connaissent mal finalement. Les explications d'info-chalon.com.

C'était une promesse de campagne pour Dominique Juillot qui constate bien depuis quelques années que le logiciel vis à vis des viticulteurs et de la vigne a sensiblement évolué. "Première appellation de Bourgogne, Mercurey se devait d'être initiateur d'une démarche" souligne le maire de Mercurey, saluant le travail entrepris par ses deux collègues élus du conseil, Agnès Dewé et Landry Léonard, mais aussi de la participation de professionnel de santé et de riverains, confrontés au quotidien aux conséquences de la proximité de la vigne. 

"Depuis 2 ans, ce sont des changements radicaux qu'on note à Mercurey" souligne Agnès Dewé, également viticultrice. Une double casquette qui lui permet de mieux appréhender l'ensemble de la problématique. Respect  des traitements  lorsque les vents sont trop élevés, traitement près des plans d'eau et rivières, voisinage  ont été au coeur des échanges qui ont initié cette première démarche, réalisée dans un cadre réduit au regard du contexte sanitaire. Dès lors que la situation s'apaisera, les élus de Mercurey ont fait savoir que l'idée d'une réunion publique explicative devrait être menée. 

"Bien vivre ensemble et dialogue"

Pédagogie et bien-vivre ensemble sont au coeurs de la petite brochure qui est en cours de distribution sur les communes de Mercurey et Saint-Martin sous Montaigu. Est-ce à dire qu'un certain nombre d'incidents entre viticulteurs et riverains a été remonté ? "Non... pas particulièrement souligne Dominique Juillot mais on pressent les choses depuis quelques temps. On se doit d'être précurseurs dans la démarche vis à vis de nos habitants. Le dialogue entre les viticulteurs et les citoyens doit animer le dispositif". 

Agnès Dewé très sensible aux pratiques culturales qui veillent au respect de la terre constate avec satisfaction l'évolution des pratiques en matière d'élevage de la vigne, les surfaces qui ne reçoivent plus d'herbicide augmentent sans cesse. L'utilisation des produits phytosanitaires est à la baisse constante et les viticulteurs modernisent leurs appareils de traitement pour être toujours plus précis dans les traitements. 

En lien avec la Chambre d'Agriculture de Saône et Loire, c'est même une application smartphone qui permettra d'être informé dès lors que des travaux agricoles se dérouleront à proximité des habitants. Et puis si vraiment le dialogue est impossible, la brochure distribuée invite même à prendre contact avec le Syndicat des producteurs de Mercurey, à la mairie et autres. 

Laurent Guillaumé